• BiélorussieLe président biélorusse, Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 1994 et réélu le 9 août selon des résultats officiels contestés, a prêté serment aujourd’hui pour un sixième mandat. Tenue secrète, la cérémonie s’est déroulée en présence de 700 invités, selon l’agence de presse officielle Belta. Alexandre Loukachenko est confronté depuis sa réélection à un vaste mouvement de protestation qui réclame son départ.

  • NavalnyL’opposant russe Alexeï Navalny, empoisonné le 20 août au Novitchok, une famille d’agents innervants développés par l’Union soviétique, est sorti hier de l’hôpital de Berlin, en Allemagne, où il était soigné, a annoncé aujourd’hui cet établissement. « Les médecins traitants estiment qu’une guérison complète est possible », a précisé l’hôpital. Le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, a déclaré aujourd’hui que l’opposant pouvait rentrer dans le pays « à tout moment ».

  • Haine en ligneLa Fédération mondiale des annonceurs, une organisation professionnelle, a annoncé aujourd’hui qu’un accord avait été conclu avec les plateformes Facebook, Twitter et YouTube afin de mieux lutter contre la haine en ligne. Il prévoit l’adoption de définitions communes des contenus préjudiciables et de normes pour lutter contre leur propagation. En juillet, plus de 1 000 entreprises, dont Starbucks et Volkswagen, avaient suspendu leurs campagnes publicitaires sur Facebook pour y dénoncer la recrudescence de messages haineux ou racistes.

  • MigrationLa Commission européenne a présenté aujourd’hui un projet de réforme de la politique migratoire européenne. Ce projet prévoit un « système de contributions flexibles » pour les États membres. Par exemple, un État pourra accueillir des migrants ou aider financièrement un autre à rapatrier des migrants dans leur pays d’origine. Le texte doit encore être approuvé par le Parlement européen et par le Conseil européen, qui réunit les dirigeants des États membres de l’UE.

  • ONULors de la 75e Assemblée générale des Nations unies qui s’est ouverte hier, le président américain, Donald Trump, a déclaré que l’ONU devait « tenir la Chine pour responsable » de la propagation de l’épidémie de Covid-19. Emmanuel Macron a estimé que le monde ne pouvait « se résumer à la rivalité entre la Chine et les États-Unis » et qu’il fallait « rebâtir un nouvel ordre », tout en appelant l’Europe à « prendre ses responsabilités ». Cette année, les discours des chefs d’État sont diffusés en vidéo en raison de la pandémie.

    Écouter le discours d’Emmanuel Macron.
  • Liberté d’expressionUne centaine de médias français, dont Le Figaro et L’Humanité, ont publié aujourd’hui une lettre ouverte adressée aux citoyens pour les appeler à défendre la liberté d’expression. Ils dénoncent le fait que la « violence des mots » se soit « peu à peu transformée en violence physique ». Cette action est menée en soutien à Charlie Hebdo qui fait l’objet de nouvelles menaces depuis qu’il a à nouveau publié des caricatures du prophète Mahomet.

    Lire la lettre ouverte sur le site de L’Obs.