24 septembre 2020

C’est leur avis

Le populisme perd du terrain en Italie

Trois des sept régions italiennes dans lesquelles s’est tenu dimanche et lundi un scrutin régional ont conservé une majorité de centre gauche en phase avec la coalition entre le Parti démocrate (PD) et le Mouvement 5 étoiles au pouvoir. Sur le site de débats Telos, la chercheuse Laurence Morel, spécialiste de la vie politique italienne, voit dans ces résultats un recul du populisme.

« Les grands perdants de ces élections sont les représentants les plus emblématiques du populisme anti-politique et démagogique, la Ligue et les 5 étoiles. […] L’autre enseignement intéressant de ces élections régionales est que, dans cette période marquée par l’épidémie du Covid-19, qu’il s’agisse de la gauche ou de la droite, les têtes de listes qui l’ont emporté étaient reconnues comme ayant bien géré la situation. La crise du Covid a remis au centre la compétence, l’expérience politique et professionnelle, et bénéficié aux gouverneurs de régions qui se sont illustrés par leur bonne gestion. […] L’ensemble de ces consultations montre que le vent de l’anti-politique souffle moins fort dans l’Italie post-Covid. L’alliance du PD et de 5 étoiles devrait se trouver consolidée, avec l’affirmation de l’aile gouvernementale, non protestataire, de ce mouvement, désormais incarnée par Luigi Di Maio, vainqueur incontesté du référendum. » Laurence Morel