25 septembre 2020

Tout s'explique

Attaque à l’arme blanche à Paris

Que sait-on de l’attaque perpétrée à Paris ?

Une attaque à l’arme blanche a été perpétrée ce midi dans le XIe arrondissement de Paris, dans la rue où se trouvent les anciens locaux de la rédaction de Charlie Hebdo visée par un attentat en janvier 2015. Le parquet national antiterroriste s’est saisi, notamment en raison de cette localisation. Une enquête a été ouverte pour « tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle ». « L’auteur principal » de l’attaque a été arrêté et placé en garde à vue, a précisé le procureur du parquet national antiterroriste, Jean-François Ricard. Un deuxième individu a été placé en garde à vue et fait l’objet de « vérification sur ses relations avec l’auteur principal ». Deux personnes, journalistes à l’agence Premières Lignes travaillant pour des émissions telles qu’Envoyé spécial ou Cash Investigation, ont été grièvement blessées dans l’attaque, mais « leurs jours ne sont pas en danger », a affirmé le Premier ministre, Jean Castex, qui s’est rendu sur place.

Quelles menaces ont été proférées contre Charlie Hebdo ?

L’organisation terroriste islamiste Al-Qaïda a menacé, le 11 septembre, d’attaquer de nouveau la rédaction de Charlie Hebdo dans une revue de propagande. Cette menace est survenue après une nouvelle publication par l’hebdomadaire satirique de caricatures du prophète Mahomet, à l’occasion de l’ouverture du procès des attentats de janvier 2015. Ces dessins avaient été diffusés une première fois en 2006. Les membres de la rédaction de Charlie Hebdo vivent sous protection policière depuis les attentats de janvier 2015 et l’adresse de leurs nouveaux locaux est tenue secrète. La directrice des ressources humaines, Marika Bret, a rapporté au Point lundi qu’elle avait dû être exfiltrée de son domicile par ses officiers de sécurité en raison de « menaces précises et circonstanciées ». « Nous avons reçu toutes sortes d’horreurs, notamment des menaces de la part d’Al-Qaïda », a-t-elle raconté.

Pourquoi les attaques à l’arme blanche se multiplient-elles ?

De nombreux attentats djihadistes commis en France et en Europe ces dernières années ont été réalisés selon un mode opératoire rudimentaire, impliquant des armes blanches. Un rapport du Sénat de juillet 2018 sur « la menace terroriste après la chute du groupe État islamique » notait que ces attentats dits « inspirés » sont désormais plus nombreux que les attentats « commando », logistiquement plus sophistiqués. « Ces modi operandi simples et peu coûteux sont privilégiés en ce qu’ils permettent de se passer assez largement de soutien logistique et financier et évitent ainsi d’appeler l’attention des services de police », souligne le Sénat. Ils sont surtout le fait de personnes présentes dans le pays, sans « lien opérationnel très poussé avec une organisation terroriste » et encouragées par la propagande.

POUR ALLER PLUS LOIN

L’interview de Marika Bret, la DRH de Charlie Hebdo, dans Le Point sur le quotidien des journalistes de l’hebdomadaire.