25 septembre 2020

C'est leur avis

Prendre le leadership économique avec la neutralité carbone

Le président chinois, Xi Jinping, a annoncé mardi à l’Assemblée générale de l’ONU que la Chine visait « la neutralité carbone d’ici 2060 », soit l’équilibre entre les émissions de CO2 et leur élimination de l’atmosphère. Dans L’Usine nouvelle [€], le climatologue Jean Jouzel estime que cet objectif répond à des ambitions économiques.

« Je pense que l’annonce de la Chine est très importante, elle est ambitieuse. Si l’on veut ne pas dépasser les +2°C en 2100, il faut atteindre la neutralité carbone autour de 2070-80. Si l’on veut rester en dessous de +1,5°C, l’horizon est 2050. Si tous les pays de la planète prenaient ces engagements, nous pourrions envisager de respecter l’accord de Paris (COP21 en 2015). […] Entre l’Europe, la Chine et les États-Unis, celui qui aura le leadership dans la lutte contre le réchauffement climatique aura également le leadership économique. Techniquement, la Chine peut réussir à atteindre cet objectif et alors elle gagnera sur un plan économique. […] L’Europe a un plan pour atteindre la neutralité carbone en 2050, la France également. Mais le problème avec la France et l’Europe, c’est qu’elles ont la mauvaise habitude de ne pas respecter les objectifs qu’elles se sont fixés. » Jean Jouzel