• BiélorussieLe président biélorusse, Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 1994, a prêté serment pour un sixième mandat mercredi lors d’une cérémonie tenue secrète. Sa réélection contestée le 9 août a entraîné un vaste mouvement de protestation qui réclame son départ. Depuis, le Canada, les États-Unis, le Royaume-Uni et l’UE ont affirmé ne pas reconnaître sa légitimité en tant que président du pays et les trois premiers ont annoncé préparer des sanctions.

    Lire notre article du 13 août sur la répression des manifestations.
  • NavalnyL’opposant russe Alexeï Navalny, empoisonné le 20 août au Novitchok, une famille d’agents innervants développés par l’Union soviétique, est sorti mercredi de l’hôpital de Berlin, en Allemagne, où il était soigné. Les médecins estiment qu’une « guérison complète est possible », a précisé l’hôpital. Le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, a déclaré jeudi que l’opposant pouvait rentrer dans le pays « à tout moment », mais la porte-parole d’Alexeï Navalny a annoncé le même jour que des huissiers venaient de saisir son logement et de bloquer ses comptes en banque.

    Lire notre synthèse de 2017 sur l’opposition en Russie.
  • Congé paternitéEmmanuel Macron a annoncé mercredi que le congé paternité passerait de 14 jours à 28 jours, dont sept jours seraient obligatoires, à partir de juillet 2021. Ce décompte inclut le congé de naissance de trois jours à la charge de l’employeur. Une commission installée l’année dernière par le gouvernement en vue d’évaluer la politique de la petite enfance et présidée par le neuropsychiatre Boris Cyrulnik avait recommandé dans un rapport rendu début septembre d’allonger le congé paternité à neuf semaines.

    Lire notre sujet sur l’allongement du congé paternité.
  • Covid-19Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé mercredi de nouvelles mesures pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. Dans 69 départements classés en « zone rouge », c’est-à-dire où le virus circule activement, les rassemblements seront limités à 30 personnes à partir de lundi. Dans 11 villes de ces départements, comme Paris, Lille ou Lyon, les rassemblements de plus de 10 personnes seront interdits dans l’espace public. Une fermeture des bars et des restaurants est prévue dès aujourd’hui en Guadeloupe et demain soir dans la Métropole d’Aix-Marseille.

    Voir la carte des zones d’alerte sur Franceinfo.
  • Attaque terroristeUne attaque à l’arme blanche a été perpétrée hier dans le XIe arrondissement de Paris, blessant grièvement deux personnes. Le parquet national antiterroriste s’est saisi, notamment en raison de la localisation de l’attaque devant l’immeuble des anciens locaux de la rédaction de Charlie Hebdo, visée en janvier 2015 par un attentat. Une enquête a été ouverte et l’auteur principal de l’attaque a été interpellé et placé en garde à vue, ainsi qu’un second individu.