• SéparatismeEmmanuel Macron a détaillé ce matin les principales mesures du projet de loi sur le « séparatisme islamiste », qui sera présenté en Conseil des ministres le 9 décembre. Il prévoit d’étendre l’obligation de neutralité religieuse aux salariés des entreprises délégataires de service public, comme les transports en commun, de limiter l’instruction scolaire à domicile et de mettre en place des formations labellisées d’imams pour abolir le système d’imams étrangers envoyés en France.

    Découvrir les principales mesures du projet de loi sur le HuffPost.
  • 5GLes enchères des fréquences de la 5G, la cinquième génération de réseaux mobiles, se sont terminées hier soir, trois jours après leur lancement. L’opérateur de téléphonie mobile Orange a obtenu le plus grand nombre de lots de fréquences, devant SFR, Bouygues Telecom et Free. L’État a récolté au total près de 2,8 milliards d’euros, selon l’Arcep, l’autorité de régulation des télécoms.

    Lire notre article sur les enchères des fréquences de la 5G.
  • Haut-KarabakhEmmanuel Macron a affirmé dans la nuit, en marge d’un sommet de l’UE, que des combattants djihadistes de Syrie avaient transité par la Turquie pour rejoindre l’Azerbaïdjan, tandis que les combats se poursuivent entre les troupes azéries et les forces du Haut-Karabakh, une région indépendantiste. Le président a assuré qu’il demanderait « des explications » au président turc, allié de l’Azerbaïdjan dans ce conflit contre le Haut-Karabakh et l’Arménie.

    Lire nos explications sur le conflit dans le Haut-Karabakh.
  • Donald TrumpLe président des États-Unis, Donald Trump, et sa femme, Melania, ont annoncé cette nuit être positifs au Covid-19 et se mettre en quarantaine. Le médecin de la Maison-Blanche a affirmé que le président « continuerait à assurer ses fonctions ». Le chef de cabinet a précisé cet après-midi qu’il présentait de « légers symptômes ». Le couple a été testé après qu’une proche collaboratrice de Donald Trump a été diagnostiquée positive hier.

  • GuatemalaLe président du Guatemala, Alejandro Giammattei, a ordonné hier soir l’arrestation et l’expulsion de quelque 3 000 migrants honduriens qui venaient de franchir la frontière, estimant qu’ils avaient violé les protocoles d’entrée dans le pays. Le Guatemala a rouvert mi-septembre ses frontières, fermées pendant six mois en raison de la pandémie de Covid-19, et instauré des protocoles sanitaires pour les étrangers entrant dans le pays.