5 octobre 2020

C'est leur avis

La santé derrière la communication politique

Sean Conley, le médecin de la Maison-Blanche, a déclaré ce week-end que le président des États-Unis, Donald Trump, allait « très bien », tout en décrivant l’important traitement qui lui est administré pour lutter contre sa contamination par le Covid-19. Stephen Collinson, correspondant de CNN à la Maison-Blanche, estime que la communication présidentielle, qui veut présenter Donald Trump comme résistant vaillamment au Covid-19, nuit à la transparence nécessaire sur la santé du chef de l’État.

« Le désir qu’a Trump de montrer qu’il est en forme, son obsession à se repaître de l’adoration de ses supporters et son désir de dicter l’actualité médiatique sont typiques. Mais son comportement actuel pourrait laisser entrevoir la façon dont il ressent l’impact politique de son confinement un mois avant une élection dans laquelle il est en retard sur Biden et qui menace de se jouer sur sa mauvaise gestion de la pandémie. […] Tous les patients ont des exigences de confidentialité. Mais par sa position, Trump est dépositaire de la confiance du public. Il n’est pas seulement crucial pour les électeurs d’avoir une certaine connaissance de son état de santé. La santé du président est une question de sécurité nationale cruciale et les commandants en chef ont une obligation plus élevée de divulgation que les citoyens classiques. » Stephen Collinson