13 octobre 2020

Tout s'explique

L’ampleur du vote anticipé pour l’élection présidentielle américaine

Comment fonctionne le vote anticipé aux États-Unis ?

Plus de 10 millions de bulletins de vote pour l’élection présidentielle aux États-Unis, prévue le 3 novembre, ont déjà été transmis par anticipation, selon les dernières données du site Elections Project, dirigé par Michael McDonald, professeur en sciences politiques à l’université de Floride. Cette année, la procédure est largement encouragée par les États et les experts en santé publique dans le contexte de l’épidémie de coronavirus. À partir de ce chiffre record trois semaines avant le scrutin, Michael McDonald extrapole un taux de participation de 65 %. Lors de l’élection présidentielle de 2016, il avait atteint 55,7 %. La procédure de vote anticipé permet de voter avant la date de l’élection, soit en envoyant un bulletin par correspondance, soit en se déplaçant dans un bureau de vote. Chaque État américain peut décider de la période durant laquelle ce type de vote peut se dérouler et des conditions restreignant son accès à certaines personnes.

Qu’est-il reproché au vote par correspondance ?

Le président américain, Donald Trump, a déclaré à plusieurs reprises que le vote par correspondance constituait la « plus grande fraude électorale de l’histoire ». Le 17 septembre, il a affirmé que le résultat de l’élection « pourrait ne jamais être déterminé avec précision » pour cette raison. De nombreux experts, comme le professeur de droit et ancien responsable au département de la Justice sous la présidence de Barack Obama, Justin Levitt, ont toutefois assuré que les fraudes liées à ce système de vote sont extrêmement rares aux États-Unis. Dans ce contexte, la Cour suprême « sera peut-être amenée à décider de l’issue de cette élection présidentielle, si elle est contestée devant les tribunaux », estime dans Le Monde Marie-Cécile Naves, chercheuse associée à l’Institut de relations internationales et stratégiques. Or les auditions au Sénat de la juge Amy Coney Barrett, nommée par Donald Trump à la Cour suprême, ont débuté hier. Si sa nomination est validée par les sénateurs, l’institution disposera d’une majorité conservatrice renforcée.

Où en est la campagne pour la présidentielle américaine ?

À l’issue de plusieurs jours de convalescence après avoir été atteint du Covid-19, Donald Trump a exclu la semaine dernière de participer par visioconférence au deuxième débat prévu avec son principal adversaire, Joe Biden, le candidat du Parti démocrate. Un dernier débat entre les deux principaux candidats est toujours planifié le 22 octobre. Donald Trump a tenu hier en Floride un grand rassemblement après avoir été déclaré négatif au Covid-19 hier par le médecin de la Maison-Blanche. Le candidat Joe Biden exclut les grands rassemblements pour limiter la propagation du Covid-19, mais a effectué ces derniers jours plusieurs déplacements dans les « swing states », les États qui peuvent basculer d’une élection à l’autre en faveur du camp démocrate ou conservateur. Dans six de ces États qui avaient permis la victoire de Donald Trump en 2016, Joe Biden est actuellement donné en tête par les sondages, selon le site d’information politique RealClear Politics qui les compile.

POUR ALLER PLUS LOIN