29 octobre 2020

C'est leur avis

Un dialogue de sourds entre la France et le Moyen-Orient

Alors que l’exécutif français défend le droit de caricaturer le prophète Mahomet, cette position est vécue comme une atteinte à l’islam dans plusieurs pays du Moyen-Orient où sont relayés des appels au boycott de produits français. Dans le quotidien libanais L’Orient-Le Jour, la journaliste Soulayma Mardam Bey estime que ce conflit idéologique prend des proportions démesurées.

« Un ministre de l’Intérieur français qui a dans son collimateur les rayons “halal” des supermarchés ; des États musulmans qui retirent les Vache qui rit de leurs rayons. La crise diplomatique entre la France et le monde arabo-musulman pourrait sembler ridicule si les circonstances qui l’ont fait naître n’étaient pas tragiques. […] Pour beaucoup de Français, les caricatures sont aujourd’hui le symbole même de leur identité. Pour beaucoup de musulmans au Moyen-Orient, elles sont la négation de la leur. Ce dialogue de sourds prend actuellement des proportions démesurées, chacun se drapant dans une conception puriste et quelque peu anachronique de qui il est, la République pour les uns, l’islam pour les autres, comme si l’une et l’autre, en plus d’être par nature inconciliables, répondaient de surcroît à des critères immuables, hermétiques au temps et à l’espace. » Soulayma Mardam Bey