• Côte d’IvoireAlassane Ouattara, président de la Côte d’Ivoire depuis 2011, a été réélu pour un troisième mandat avec 94,3 % des suffrages, selon les résultats officiels annoncés ce matin. La participation s’est élevée à 53,9 %. Les principaux opposants, qui avaient appelé à un boycott du scrutin, ont annoncé hier soir la création d’un Conseil national de transition présidé par l’ancien chef de l’État Henri Konan Bédié, au pouvoir de 1993 à 1999.

    Lire notre article d’août sur les critiques entourant cette présidentielle.
  • MaliLa ministre des Armées, Florence Parly, a annoncé hier soir que les forces françaises déployées au Mali avaient éliminé le 30 octobre plus de 50 djihadistes, saisissant également leur matériel. La ministre était hier et aujourd’hui en déplacement dans le pays pour discuter avec les autorités de transition arrivées au pouvoir après un coup d’État militaire en août.

    Lire notre article d’août sur le coup d’État.
  • SéismeL’agence gouvernementale turque chargée des situations de catastrophe a annoncé aujourd’hui que le bilan d’un séisme qui a touché vendredi l’ouest de la Turquie dépassait désormais 100 morts. Le séisme a également causé la mort de deux personnes en Grèce. Vendredi, les dirigeants des deux pays ont offert de se porter mutuellement assistance malgré les divergences qui les ont opposés récemment sur la répartition de leurs eaux territoriales.

    Voir le reportage de la BBC sur le séisme.
  • Gaz de schisteLe groupe énergétique français Engie a renoncé à un projet d’importation de gaz issu d’une exploitation de gaz de schiste aux États-Unis, a révélé aujourd’hui Le Monde. L’État, actionnaire d’Engie à près de 24 %, s’y était opposé. La fracturation hydraulique, qui permet d’extraire le gaz de schiste, est une pratique interdite en France en raison des risques de contamination des nappes phréatiques et des rejets de gaz à effet de serre qu’elle implique.

  • Produits essentielsLes grandes surfaces pourront continuer à vendre pendant la durée du confinement des produits de toilette, d’hygiène, d’entretien et de puériculture en plus des produits déjà jugés essentiels, selon un décret paru ce matin au Journal officiel. Le Premier ministre, Jean Castex, avait annoncé dimanche l’interdiction de la vente de produits « non essentiels » dans les grandes surfaces pour éviter une distorsion de concurrence vis-à-vis des petits commerces.

    Consulter dans La Dépêche la liste des produits considérés comme essentiels.