4 novembre 2020

C’est leur avis

Rendre le vote plus accessible

Avant cette élection, le taux de participation à l’élection présidentielle américaine n’avait pas dépassé 60 % depuis plus de 50 ans. Chroniqueur pour le New York Times, Farhad Manjoo estime que le taux de 67 % escompté cette année, s’il marque un progrès, ne doit pas masquer l’inadéquation des procédures de vote aux États-Unis.

« Des files interminables pour se débattre dans les obligations pré-électorales aux efforts constants du président pour saboter le processus, chaque vote enregistré cette année était un acte de foi. […] Les élections américaines ne fonctionnent pas et puisque la légitimité du système politique tout entier repose sur nos votes, leur dysfonctionnement gâche tous les autres aspects de notre démocratie. Corriger la façon dont nous votons n’a rien de mystérieux. Des experts ont recommandé des mesures spécifiques qui pourraient grandement élargir le droit de vote, y compris des mesures fédérales pour rendre l’inscription plus facile, augmenter le vote anticipé et permettre d’avoir les ressources adéquates dans les bureaux de vote pour éviter les longues files d’attente. […] Comparé à tant de transactions moins importantes dans la vie – commander un café élaboré dans une chaîne ou trouver le meilleur restaurant de sushis dans une ville que vous ne connaissez pas – le simple acte de voter est ridiculement obsolète. » Farhad Manjoo