13 novembre 2020

Ça alors

Une insalubrité accrue par le Brexit

Le syndicat britannique Unite a demandé hier aux responsables politiques du comté de Kent, situé entre Londres et la Manche, l’installation de sanitaires « décents » pour les routiers. Il alerte sur l’insalubrité des routes principales du comté, en raison de sacs d’excréments jetés par les conducteurs de poids lourds. « Il s’agit d’un important problème de santé publique, en particulier pendant la pandémie de Covid-19 », souligne le syndicat. Il redoute une aggravation de la situation au 31 décembre, d’autant plus si aucun accord n’est trouvé entre l’UE et le Royaume-Uni avant la fin de la période de transition du Brexit, les contrôles aux frontières entraînant alors de longues files d’attente. La ministre britannique des Transports a affirmé mi-octobre que des toilettes de chantier seraient installées dans le Kent. Selon un rapport gouvernemental révélé par le Guardian mi-septembre, un Brexit sans accord risquerait d’entraîner des retards allant jusqu’à deux jours pour entrer dans l’UE et des files d’attente de 7 000 camions dans le Kent.