30 novembre 2020

C'est leur avis

Des problèmes structurels dans la police

Les quatre policiers mis en cause pour l’agression du producteur de musique Michel Zecler à Paris ont été mis en examen dans la nuit, notamment pour violences volontaires. Jacques de Maillard, directeur du Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales, estime sur France 24 que les violences policières découlent de défaillances structurelles.

« Rappelons tout d’abord que la plupart des interventions policières se déroulent sans problème majeur. Pour autant, il y a des problèmes structurels au niveau du recrutement, de la formation, de la doctrine et du management. […] Sur le terrain, ils ont parfois l’impression de vider l’océan avec une petite cuillère, sans soutien de la hiérarchie et sous les critiques constantes du monde extérieur. Le travail génère de l’usure, de la frustration et de la rancœur. Cette spirale conduit certains policiers à vouloir se faire justice eux-mêmes. […] Leurs conditions d’intervention peuvent les conduire à adopter des stéréotypes négatifs sur les populations minoritaires, ce qui peut entraîner des pratiques discriminatoires. Bien que l’institution soit extrêmement hiérarchisée, les policiers exercent au quotidien beaucoup d’actions et de gestes sans contrôle de leur hiérarchie. » Jacques de Maillard