1er décembre 2020

Tout s'explique

La mise sur le marché de vaccins contre le Covid-19

Qui autorise la mise sur le marché de vaccins contre le Covid-19 dans l’UE ?

Les laboratoires américains Moderna et Pfizer ont déposé aujourd’hui une demande de mise sur le marché conditionnelle de leurs vaccins respectifs contre le Covid-19 auprès de l’Agence européenne des médicaments (EMA). Cette agence de l’UE a fait savoir qu’elle conclurait son évaluation le 29 décembre au plus tard pour le vaccin de Pfizer et le 12 janvier pour celui de Moderna. L’EMA est chargée d’évaluer la sécurité et l’efficacité des vaccins contre le Covid-19 avant leur commercialisation dans l’UE. Elle délivre un avis d’autorisation de mise sur le marché conditionnelle si les avantages du vaccin l’emportent sur ses risques et transmet cet avis à la Commission européenne. Il revient à cette dernière de prendre la décision administrative de mise sur le marché. Cette procédure dite « centralisée » permet aux laboratoires d’obtenir une autorisation d’ensemble pour les pays de l’UE. « Aujourd’hui, la grande majorité des traitements nouveaux et innovants passent par la procédure d’autorisation centralisée afin d’être commercialisés dans l’UE », explique l’EMA sur son site.

Comment seront réparties les doses de vaccin au sein de l’UE ?

Pour accélérer la fabrication et le déploiement de vaccins contre le Covid-19, la Commission européenne a financé une partie des coûts des laboratoires en échange de la conclusion de contrats d’achat anticipés, au nom de tous les États membres. À ce jour, l’UE a conclu ou est en passe de conclure six contrats d’achat et d’options d’achat avec des laboratoires, pour environ 2 milliards de doses, sachant qu’il faut deux doses par personne pour la plupart des vaccins et que l’UE compte près de 450 millions d’habitants. En cas d’autorisation de mise sur le marché, les doses seront réparties au prorata de la population de chaque pays et achetées par les États membres. Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, a précisé dimanche sur BFMTV que la France disposerait ainsi de 15 % des vaccins réservés par l’UE. Il revient ensuite à chaque État de décider de sa stratégie de vaccination.

Les annonces sur les vaccins modifient-elles les prévisions économiques ?

L’OCDE, qui regroupe 37 pays parmi les plus industrialisés du monde, a estimé dans un rapport publié aujourd’hui que « l’accélération de l’économie mondiale sera progressive parallèlement au déploiement de vaccins dans tous les pays de l’OCDE au cours de l’année 2021 ». L’organisation considère que la disponibilité rapide et large de vaccins contre le Covid-19 peut encourager la demande et l’utilisation de l’épargne accumulée, mais à l’inverse « la confiance pourrait reculer en cas de problèmes de distribution des vaccins ou d’effets secondaires inattendus ». L’OCDE ajoute que « la reprise sera inégale selon les pays et les secteurs » et devrait être plus significative dans les pays où la vaccination pourra être mise en œuvre rapidement. Elle estime dans son rapport que le PIB mondial (la production totale de biens et services) devrait augmenter de 4,2 % en 2021, après avoir reculé de 4,2 % cette année. Pour la France, l’organisation prévoit une croissance de 6 % du PIB en 2021, après une baisse de 9 % en 2020.