3 décembre 2020

Tout s’explique

Mort de l’ancien président Valéry Giscard d’Estaing

Quel est le parcours de Valéry Giscard d’Estaing ?

L’ancien président de la République Valéry Giscard d’Estaing est décédé hier, à l’âge de 94 ans, des suites du Covid-19, a annoncé sa famille hier soir. Né en 1926, il a participé à la Libération de Paris en 1944, avant d’intégrer l’École polytechnique, puis l’École nationale d’administration. À sa sortie, il a travaillé à l’Inspection générale des finances. Il a commencé sa carrière politique en devenant député du Puy-de-Dôme en 1956, puis il a occupé à deux reprises le poste de ministre des Finances. À la mort de Georges Pompidou, il s’est présenté comme l’un des candidats représentant la droite à la présidentielle. Il a été élu en mai 1974 président de la République, face au candidat socialiste François Mitterrand. Candidat à un deuxième mandat en 1981, il a cette fois été vaincu par François Mitterrand. Il a continué à s’investir en politique, en tant que député du Puy-de-Dôme puis député européen. Il a présidé le conseil régional d’Auvergne jusqu’en 2004.

Quel est le bilan de sa présidence ?

Dès sa prise de fonction, Valéry Giscard d’Estaing a souhaité marquer l’entrée dans « une ère nouvelle de la politique française », en modernisant et simplifiant certains attributs présidentiels et protocoles de l’Élysée. De nombreuses réformes ont été entreprises lors de son septennat, pour s’adapter à l’évolution des mœurs. L’âge minimum pour voter est passé de 21 ans à 18 ans. Il a confié à la ministre de la Santé, Simone Veil, le soin de défendre un projet de loi dépénalisant l’avortement et encadrant l’interruption volontaire de grossesse, adopté en 1975. Sous son mandat, une loi a instauré le divorce par consentement mutuel, qui n’était jusqu’alors possible qu’en cas de faute commise par l’un des deux conjoints. Valéry Giscard d’Estaing a mis fin à la politique d’incitation à l’immigration économique et a renforcé le contrôle des entrées sur le territoire. Sa fin de mandat a été entachée par « l’affaire des diamants », concernant un don fait à Valéry Giscard d’Estaing par le président de la République centrafricaine Bokassa.

Comment s’est-il impliqué dans la construction européenne ?

Tout au long de sa carrière politique, Valéry Giscard d’Estaing s’est impliqué dans le renforcement des relations entre la France et l’Allemagne et la poursuite de la construction européenne. Avec le chancelier allemand Helmut Schmidt, il a contribué à la création en 1979 du Système monétaire européen, précurseur de la monnaie commune. Il est à l’initiative de réunions plus régulières des chefs d’État et de gouvernement de l’UE, désormais nommées « Conseil européen », et a été un défenseur de l’élection au suffrage universel direct des députés du Parlement européen, instauré en 1979. Élu député européen en 1988, il a pris la tête de la Convention sur l’avenir de l’Europe, chargée de rédiger une Constitution pour l’UE, finalement rejetée par référendum en France avec près de 55 % des suffrages en 2005.