7 décembre 2020

Tout s'explique

Le camp présidentiel remporte les législatives au Venezuela

Quels sont les résultats des élections législatives au Venezuela ?

La coalition comprenant le parti de Nicolas Maduro, le président du Venezuela, a remporté hier les élections législatives avec 67,7 % des voix, selon les résultats dévoilés par la commission électorale. Le taux de participation s’est élevé à 31 %, contre 74 % en 2015 et 66 % en 2010 lors des précédents scrutins. En 2015, l’opposition avait obtenu la majorité à l’Assemblée nationale pour la première fois depuis 16 ans et l’arrivée au pouvoir du dirigeant de gauche Hugo Chavez, auquel a succédé son ancien vice-président Nicolas Maduro. Les principaux partis d’opposition avaient appelé au boycott des élections. La répartition des 277 sièges n’a pas encore été dévoilée. Le secrétaire d’État américain (l’équivalent du ministre des Affaires étrangères), Mike Pompeo, a dénoncé « une mascarade ».

Pourquoi l’opposition avait-elle appelé au boycott ?

Le boycott du scrutin a été initié par Juan Guaido, le chef de l’opposition, qui s’est autoproclamé président par intérim en janvier 2019 et a été reconnu comme tel par une soixantaine de pays, dont la France et les États-Unis. Selon lui, les conditions d’un scrutin équitable et sans fraude n’étaient pas réunies. Contrairement à l’élection de 2015, aucun observateur de l’ONU ou de l’Union européenne ne s’est rendu sur place pour contrôler le bon déroulement des élections. Après l’appel de Juan Guaido, les principaux partis d’opposition ont à leur tour incité au boycott. En parallèle des élections législatives, une « consultation citoyenne », organisée par l’opposition pour rejeter les résultats des élections et contester la légitimité de Nicolas Maduro, doit se dérouler du 7 au 12 décembre.

Dans quelle situation économique se trouve le Venezuela ?

Le Venezuela traverse une crise économique de grande ampleur. Selon la banque centrale du pays, l’inflation a atteint 9 985 % en 2019. Le PIB (la production totale de biens et services) du Venezuela se réduit continuellement depuis 2014, selon les données du Fonds monétaire international, un organisme chargé de garantir la stabilité financière mondiale. En 2019, son PIB a même chuté de 35 %. D’après l’Enquête nationale sur les conditions de vie, réalisée par l’université catholique vénézuélienne Andres-Bello, 54,6 % de la population vivait avec moins de 1,9 dollar par jour en 2019. Le Venezuela doit également composer avec les sanctions américaines à son encontre. Les États-Unis, qui souhaitent le départ de Nicolas Maduro, ont notamment mis en place en avril 2019 un embargo sur le pétrole vénézuélien, qui représente la quasi-totalité des ressources en devises du pays.

POUR ALLER PLUS LOIN