7 décembre 2020

C’est leur avis

La pêche, un enjeu symbolique des négociations post-Brexit

Les négociateurs européens et britanniques poursuivent aujourd’hui leurs discussions pour tenter de trouver un accord commercial post-Brexit. Étienne Lefebvre, éditorialiste aux Échos, estime que la question de la pêche peut diviser l’unité des États membres de l’UE [€] face au Royaume-Uni.

« Depuis quatre ans et demi – l’interminable période qui nous sépare du référendum de sortie de l’Union européenne –, la tactique de Londres aura été la même : pousser la négociation jusqu’à la limite pour diviser le camp européen. Et tenter d’obtenir des arrangements de dernière minute, des compromis de fin de nuit qui permettraient in fine au Royaume-Uni de retrouver sa souveraineté pleine et entière tout en maintenant un accès privilégié au marché unique européen, dont il dépend cruellement. Des exigences contradictoires qui se heurtent à l’exigence des 27 : pas question d’obtenir des facilités commerciales sans garanties d’une concurrence loyale. […] Face à ce front jusque-là uni, le Premier ministre britannique aura usé et abusé de son meilleur atout : la pêche. Un enjeu symbolique fort pour le Royaume-Uni “libéré” de l’Europe, mais économiquement marginal. Et surtout un des rares sujets susceptibles de diviser les 27, les pays côtiers dépendants des eaux britanniques étant évidemment plus enclins que les autres à risquer le “no deal” sur cette question. » Étienne Lefebvre