12 décembre 2020

On revient au début

Le centre dans la vie politique française

L’ancien président de la République Valéry Giscard d’Estaing est décédé le 2 décembre, à l’âge de 94 ans. « La France souhaite être gouvernée au centre », avait-il déclaré dans un discours prononcé en 1972. Élu président en 1974, il a incarné la droite libérale, mais mené une politique centriste. Le centre a souvent été proche de la droite depuis l’avènement de la Ve République, au point de connaître de nombreuses scissions et évolutions.


À l’origine

À l’issue de la Seconde Guerre mondiale, le centre participe activement à la vie politique française, par exemple en gouvernant à plusieurs reprises avec des partis de gauche. Il est incarné par le Mouvement républicain populaire (MRP), d’inspiration démocrate-chrétienne. En 1958, le MRP rallie le général de Gaulle et soutient l’adoption de la Constitution de la Ve République. La révision constitutionnelle de 1962 consacre l’élection du président de la République au suffrage universel direct. Ce mode de scrutin, qui permet aux deux candidats arrivés en tête au premier tour de s’affronter au deuxième tour, entraîne une bipolarisation de la vie politique autour du clivage droite-gauche. Le centre se morcelle, certains choisissant de rejoindre le camp de Charles de Gaulle quand d’autres s’unissent avec la gauche. La présidentialisation du régime a « laminé et dévalorisé les centristes », rapporte au Monde l’historien Jean-Pierre Rioux en 2017.

Inscrivez-vous pour poursuivre votre lecture !

Essayez gratuitement brief.me pendant 30 jours.
Sans engagement ni carte bancaire.

J’ai déjà un compte