• VaccinL’Organisation mondiale de la santé (OMS), une agence de l’ONU, et deux alliances internationales à but sanitaire, Gavi et Cepi, ont annoncé aujourd’hui avoir signé des accords pour l’acquisition de près de 2 milliards de doses de plusieurs projets de vaccins. Selon ces organisations, cet accord doit permettre à environ 190 pays d’accéder à un vaccin pour les membres les plus vulnérables de leur population au cours du premier semestre 2021.

    L’initiative expliquée sur le site de l’OMS.
  • États-UnisLe vice-président des États-Unis, Mike Pence, s’est fait vacciner contre le Covid-19 aujourd’hui devant des caméras de télévision dans le but d’inciter la population américaine à faire confiance au vaccin. Les États-Unis ont lancé lundi une campagne de vaccination avec le produit mis au point par les laboratoires BioNTech et Pfizer. Le président américain, Donald Trump, a déclaré aujourd’hui que le vaccin d’un autre laboratoire, Moderna, avait été « massivement approuvé » et que la distribution allait « débuter immédiatement ».

    Voir la séquence vidéo sur Twitter.
  • NigeriaLa présidence du Nigeria a annoncé hier soir la libération de lycéens enlevés la semaine dernière lors de l’attaque de leur pensionnat dans l’État de Katsina, dans le nord-ouest du pays. Le groupe djihadiste Boko Haram avait revendiqué l’opération. Le gouverneur de l’État a déclaré que 344 jeunes avaient été libérés, mais qu’il ne s’agissait pas de la totalité des lycéens enlevés.

  • Travail forcéLe Parlement européen a adopté hier soir une résolution condamnant « fortement » le « système gouvernemental de travail forcé » en Chine, en particulier « l’exploitation » dans des usines des Ouïghours, une minorité musulmane, et des membres des groupes ethniques kazakhs et kirghizes. Les eurodéputés condamnent également « le fait que de célèbres marques et entreprises européennes aient bénéficié de l’usage du travail forcé ».

    Lire notre article sur les minorités ethniques chinoises.
  • HuaweiL’entreprise chinoise de télécommunications Huawei a annoncé hier soir avoir choisi le site de Brumath, dans le Bas-Rhin, pour installer sa première usine de production hors de Chine. Huawei fait l’objet d’interdictions aux États-Unis pour des soupçons de proximité avec l’État chinois. « Nous sommes prudents vis-à-vis des équipementiers non européens », avait déclaré Guillaume Poupard, directeur général de l’Anssi, une agence chargée de la sécurité informatique dépendant du Premier ministre, en juillet aux Échos.

    Lire notre article de février 2019 sur Huawei.