19 décembre 2020

Ça veut dire quoi

Patrimoine culturel immatériel de l’Unesco

Le couscous est entré mercredi au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture. Le dossier « savoirs, savoir-faire et pratiques liés à la production et à la consommation du couscous » était porté par l’Algérie, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie. « Le patrimoine culturel ne s’arrête pas aux monuments et aux collections d’objets », explique l’Unesco sur son site avant de citer « les traditions » telles que « les arts du spectacle, les pratiques sociales, rituels et événements festifs ». Chaque année, un comité se réunit pour évaluer les candidatures de pays ou de groupes de pays et inscrire au patrimoine immatériel leurs « pratiques et expressions culturelles » qui procurent « un sentiment d’identité et de continuité ». Le patrimoine immatériel en compte actuellement 584, parmi lesquelles la calligraphie chinoise, la dentellerie en Croatie ou la tradition du tracé dans la charpente française. Parallèlement, l’Unesco ajoute chaque année des sites naturels et architecturaux au patrimoine mondial de l’humanité sur une liste qui en compte actuellement 1 121.