29 décembre 2020

C'est leur avis

Ce que révèle l’abandon d’Erasmus par le Royaume-Uni

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a annoncé jeudi le retrait de son pays du programme d’échange universitaire Erasmus pour des raisons financières. Journaliste au quotidien irlandais The Irish Times, Ruadhan Mac Cormaic y voit un refus de faire des jeunes Britanniques des Européens.

« Il y avait quelque chose de profondément triste dans la nouvelle, annoncée la semaine dernière et à peine notée par certains médias britanniques, selon laquelle le Royaume-Uni quitterait le programme d’études à l’étranger Erasmus, parce que les efforts pour conclure un accord sur sa participation post-Brexit avaient échoué. Si quelque chose résume le caractère insensé – la tragédie – du Brexit, c’est bien cela. […] Erasmus est l’une des choses les plus réussies que l’UE ait jamais faites. Depuis son lancement en 1987, plus de 9 millions de personnes ont étudié dans un autre pays européen. Elles ont appris de nouvelles langues et compétences, se sont imprégnées de cultures différentes, ont amélioré leurs perspectives d’emploi et établi des relations pour la vie. Dans un sens très réel, elles sont devenues des Européens. […] C’est pourquoi les pro-Brexit méprisent Erasmus – parce qu’il s’agit d’un défi ouvert à tout ce en quoi ils prétendent croire. » Ruadhan Mac Cormaic