31 décembre 2020

Tout s’explique

Les débuts de la vaccination contre le Covid-19 critiqués

Quelles sont les critiques sur le début de la vaccination en France ?

Hier soir, 332 personnes avaient reçu une dose de vaccin contre le Covid-19 en France, selon le site de suivi CovidTracker qui s’appuie sur des données que lui fournit le ministère de la Santé. Plusieurs médecins et responsables politiques se sont élevés contre la lenteur de la campagne de vaccination qui a débuté dimanche. Le président du groupe LR à l’Assemblée nationale Damien Abad et le député LR Éric Ciotti ont réclamé hier l’audition en urgence du ministre de la Santé, Olivier Véran, par la mission d’information sur la gestion de l’épidémie de Covid-19. « La France vaccine aujourd’hui 10 000 fois moins vite que l’Angleterre, multipliant par quatre les délais de vaccination en raison d’une consultation pré-vaccinale », qu’ils jugent inutile. Interrogé par Europe 1, le généticien Axel Kahn a estimé hier qu’on ne convaincrait pas les sceptiques « en avançant à tout petits pas ». « Au contraire, on va les convaincre que si on va si lentement, on n’est pas sûr de soi et qu’il y a un danger. »

Que répondent le gouvernement et les autorités de santé ?

Interrogé mardi lors du journal de 20h de France 2, Olivier Véran a dit assumer la lenteur de ce démarrage, estimant qu’elle était liée au délai laissé aux personnes pour recueillir leur consentement avant de les vacciner. « C’est le temps de l’explication, le temps de la pédagogie », a-t-il déclaré, ajoutant : « Je crois que c’est un gage de confiance. » Il a estimé que « d’ici à la fin du mois de janvier, nous aurons rattrapé le décalage vis-à-vis de tout le monde ». Nommé le 3 décembre par le Premier ministre à la tête du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, l’immunologue Alain Fischer a mis en avant hier soir sur LCI les difficultés logistiques liées à la conservation du vaccin Pfizer-BioNTech à très basse température et à la vaccination des personnes âgées en Ehpad. « 500 000 doses par semaine sont attendues en janvier », a-t-il ajouté.

Comment progresse la vaccination dans d’autres pays ?

Selon une base de données, Our World in Data, tenue par des chercheurs de l’Université d’Oxford au Royaume-Uni, 2,8 millions de personnes avaient reçu au moins une dose de vaccin hier aux États-Unis et 132 000 en Allemagne, où la vaccination a débuté en même temps qu’en France. Israël est le pays où la plus grande part de la population (9,2 %) a été vaccinée. Le responsable du service national de santé britannique a annoncé hier une nouvelle stratégie consistant à repousser de plusieurs semaines la deuxième injection pour accélérer le déploiement de la première dose, partiellement efficace. Confronté au développement d’une souche du virus du Covid-19 plus contagieuse, le Royaume-Uni a homologué hier un vaccin développé par le laboratoire britannique AstraZeneca et l’université d’Oxford, moins coûteux et n’exigeant pas un stockage à très basse température. Ce vaccin sera diffusé à partir du 4 janvier, a déclaré hier le secrétaire à la Santé.

POUR ALLER PLUS LOIN