• VaccinLa Commission européenne a autorisé aujourd’hui l’utilisation du vaccin contre le Covid-19 du laboratoire américain Moderna après un avis favorable de l’Agence européenne des médicaments, chargée de l’évaluation des médicaments dans l’UE. Il s’agit du deuxième vaccin contre le Covid-19 autorisé dans l’UE après celui de BioNTech-Pfizer. Ces deux vaccins sont basés sur la technique de l’ARN messager.

    Lire notre article sur le développement des vaccins à ARN messager.
  • Sénat américainLe candidat démocrate Raphael Warnock a remporté l’une des deux élections sénatoriales organisées hier dans l’État américain de Géorgie, a annoncé aujourd’hui l’agence de presse AP. Selon des résultats provisoires, le candidat démocrate Jon Ossoff est en tête dans l’autre scrutin. Ces deux victoires démocrates sont nécessaires pour que le président élu, Joe Biden, puisse compter sur une majorité démocrate au Sénat et faire appliquer son programme. Le Sénat est dominé par les Républicains depuis 2015.

  • Hong KongUne cinquantaine d’anciens parlementaires d’opposition et de militants prodémocratie ont été arrêtés aujourd’hui à Hong Kong, une région administrative spéciale de la Chine, en application d’une loi sur la sécurité nationale adoptée fin juin. Cette loi a nettement réduit l’autonomie dont disposait Hong Kong par rapport au pouvoir central chinois. Les autorités de Hong Kong reprochent à ces anciens parlementaires d’avoir cherché à pousser la dirigeante de l’exécutif à la démission.

    Lire nos explications de juillet sur cette loi.
  • Julian AssangeLa justice britannique a rejeté aujourd’hui la demande de remise en liberté sous caution du fondateur et éditeur du site WikiLeaks, Julian Assange. La juge, qui avait refusé lundi son extradition vers les États-Unis, a estimé que le risque que cet activiste australien s’enfuie était trop important pour le libérer.

    Lire nos explications sur le refus de l’extradition de Julian Assange
  • Corée du NordLe dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, a reconnu aujourd’hui des « erreurs » dans la stratégie de développement économique du pays. « Presque tous les secteurs ont terminé très en deçà des objectifs fixés » par le plan quinquennal adopté lors du précédent congrès du parti au pouvoir, en 2016, a-t-il déclaré. Le PIB nord-coréen (la production totale de biens et services) a baissé d’environ 4 % en 2017 et en 2018 et il est resté stable en 2019, selon la banque centrale de Corée du Sud.