6 janvier 2021

Tout s’explique

Fin du blocus contre le Qatar

Qu’ont annoncé l’Arabie saoudite et ses alliés hier soir ?

L’Arabie saoudite et trois pays alliés, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l’Égypte, sont convenus hier soir de rétablir leurs relations diplomatiques avec le Qatar, qu’ils avaient rompues en 2017. Le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, a affirmé hier que les six États membres du Conseil de coopération du Golfe (Arabie saoudite, Oman, Koweït, Bahreïn, Émirats arabes unis et Qatar) et l’Égypte étaient parvenus à un accord dans lequel ils affirment leur « solidarité » et la « stabilité » du Golfe, sans en détailler le contenu. En juin 2017, l’Arabie saoudite et plusieurs pays alliés avaient rompu leurs relations avec le Qatar et imposé un blocus contre cet émirat, lui reprochant son soutien à des groupes terroristes et ses liens avec l’Iran. Lundi soir, le Koweït, qui a joué un rôle de médiateur avec les États-Unis, avait rapporté que l’Arabie saoudite rouvrait son espace aérien et ses frontières avec le Qatar (voir la carte).

Quelles ont été les conséquences du blocus ?

En 2017, l’Arabie saoudite et ses alliés avaient posé plusieurs conditions au Qatar pour mettre fin au blocus, dont la fermeture de la chaîne de télévision qatarie Al Jazeera ou la fin de sa coopération militaire avec la Turquie. Le Qatar a refusé ces conditions et a au contraire renforcé ses relations avec la Turquie, ainsi qu’avec l’Iran, pour contrebalancer les conséquences économiques du blocus. L’émirat a également développé plusieurs projets agricoles pour moins dépendre des importations. Le FMI, un organisme chargé de garantir la stabilité financière mondiale, rapportait en juin 2019 que l’économie du Qatar s’était « adaptée avec succès » au choc provoqué par le blocus. Fatiha Dazi-Héni, chercheuse spécialiste des États du Golfe, a souligné hier dans Le Point que « beaucoup de PME saoudiennes qui vendaient des produits agroalimentaires et des matériels de construction au Qatar ont perdu des parts de marché » en raison de l’embargo.

Sur quels atouts le Qatar peut-il compter ?

Le Qatar, qui possède les deuxièmes réserves mondiales de gaz naturel, est le premier exportateur mondial de gaz naturel liquéfié, selon l’ambassade de France au Qatar. Son influence dans le monde arabe et à l’étranger est assurée par sa chaîne d’information Al Jazeera, créée en 1996, qui dispose de bureaux de journalistes dans plus de 50 pays. Le Qatar investit aussi massivement dans le sport. Le groupe qatari BeIn Media Group diffuse une soixantaine de chaînes sportives dans 43 pays. En 2012, le fonds d’État Qatar Investment Authority a racheté le club de football du Paris Saint-Germain et le club du Paris Handball. Le Qatar, dont la population s’élève à 2,8 millions d’habitants, a été choisi en 2010 pour accueillir la Coupe du monde de football 2022, devenant le premier pays arabe à l’organiser. Le pays s’est également porté candidat pour les Jeux olympiques de 2032.

POUR ALLER PLUS LOIN

Un reportage de 2018 sur l’autosuffisance agricole au Qatar dans Le Temps.

Une émission de France Inter sur la stratégie du Qatar dans le domaine sportif.