14 janvier 2021

C’est leur avis

Le rendez-vous manqué des élus républicains

La Chambre des représentants des États-Unis, à majorité démocrate, a voté hier à 232 voix contre 197 la mise en accusation du président, Donald Trump, pour « incitation à l’insurrection », après l’invasion du siège du Parlement par des manifestants mercredi dernier. L’éditorialiste du Washington Post Dana Milbank estime que les 10 élus républicains qui ont voté en faveur de la procédure se sont écartés de Donald Trump trop tard et en trop petit nombre.

« Si seulement les Républicains s’étaient prononcés plus tôt. Si seulement, même maintenant, davantage de Républicains pouvaient surmonter leur peur de Trump et le dénoncer pour avoir incité à l’insurrection, ils pourraient débarrasser le parti de ce cancer. Après avoir laissé passer chacun de ses assauts contre les normes démocratiques, de nombreux Républicains ont amplifié ses tentatives de renverser les résultats de l’élection en perpétuant le mensonge selon lequel elle avait été volée. Le point culminant a été les effusions de sang et le chaos de la semaine dernière au Capitole. […] Après avoir subi une telle terreur personnelle de la part de Trump, il est troublant de constater que seuls 10 Républicains ont trouvé le courage de rompre avec lui. Mais au moins quelques-uns ont survécu à l’ère Trump en gardant leur âme. » Dana Milbank