• ItalieLe chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, a présenté aujourd’hui sa démission au président de la République. Ce dernier doit désormais s’entretenir avec les dirigeants des différents partis représentés au Parlement italien pour décider à qui donner la mission de former un nouveau gouvernement. Giuseppe Conte conserve une chance de se voir confier cette tâche s’il parvient à rassembler une nouvelle coalition, la précédente étant devenue minoritaire au Sénat après le retrait d’un des partis qui la composaient.

  • États-UnisLe président des États-Unis, Joe Biden, a signé hier soir un décret demandant aux agences fédérales américaines de se fournir en produits américains. Il a expliqué que leurs demandes de dérogation à cette règle devraient être rendues publiques pour que les entreprises nationales puissent tenter de répondre à leurs exigences.

  • Vaccin« L’Europe a investi des milliards pour développer les premiers vaccins », a déclaré aujourd’hui la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, qui a ajouté : « Maintenant, les entreprises doivent tenir leurs promesses. » La dirigeante européenne réagissait aux retards de livraison annoncés ces derniers jours par les laboratoires Pfizer-BioNTech et AstraZeneca. Le vaccin d’AstraZeneca n’a pas encore été validé par l’Agence européenne des médicaments pour sa mise sur le marché dans l’UE.

  • Éducation nationaleUne journée nationale de grève était organisée aujourd’hui dans l’éducation nationale à l’appel d’une intersyndicale pour protester contre la politique éducative mise en place par le ministère, pour dénoncer la gestion de la crise sanitaire et pour réclamer des revalorisations salariales. Le taux de grévistes a atteint 11 % selon le ministère de l’Éducation nationale et entre 30 % et 40 % selon les syndicats.

  • BatteriesLa Commission européenne a approuvé aujourd’hui un programme d’investissement public de 2,9 milliards d’euros en faveur de la recherche dans le secteur des batteries. Ce projet, qui rassemble 12 États membres, dont la France et l’Allemagne, inclut la participation de 42 entreprises, parmi lesquelles l’allemande BMW et l’américaine Tesla. En décembre 2019, la Commission européenne avait autorisé un autre projet d’aide de 3,2 milliards d’euros dans le secteur des batteries pour concurrencer les fabricants asiatiques.