• RussieUn tribunal russe a condamné hier soir l’opposant Alexeï Navalny à trois ans et demi de prison ferme pour avoir enfreint les conditions d’une précédente condamnation à de la prison avec sursis. Il lui est reproché de ne pas s’être présenté aux services pénitentiaires russes à plusieurs reprises, en particulier pendant la période où il était hospitalisé en Allemagne après avoir été victime en août d’une tentative d’empoisonnement. Des représentants de plusieurs pays, dont la France, l’Allemagne et les États-Unis, ont appelé hier à sa libération.

  • Justice climatiqueLe tribunal administratif de Paris a condamné aujourd’hui dans une première décision l’État à verser la somme d’un euro « en réparation de leur préjudice moral » à quatre ONG françaises. Réunies sous le nom de L’Affaire du siècle, elles l’avaient poursuivi en justice pour « inaction climatique » après une pétition signée par plus de 2 millions de personnes. Le tribunal a toutefois rejeté le versement d’une réparation pour « préjudice écologique ». Un jugement définitif sera rendu après un supplément d’instruction dans un délai de deux mois.

    Lire l’analyse de la décision par l’avocat Arnaud Gossement sur Twitter.
  • ItalieLe président italien, Sergio Mattarella, a chargé aujourd’hui Mario Draghi de former un nouveau gouvernement après la démission la semaine dernière du chef du gouvernement, Giuseppe Conte, en raison du retrait d’un des partis de sa coalition ayant entraîné la perte de sa majorité parlementaire. Mario Draghi a été vice-président de la banque Goldman Sachs, gouverneur de la Banque d’Italie et président de la Banque centrale européenne.

  • Transport aérienLe trafic mondial par transport aérien s’est effondré de 66 % en 2020 par rapport à 2019, a annoncé aujourd’hui l’Association internationale du transport aérien. Il s’agit de « la plus forte baisse du trafic dans l’histoire de l’aviation », précise-t-elle. Les réservations pour de futurs voyages effectuées en janvier 2021 ont diminué de 70 % par rapport à janvier 2020, « ce qui exerce une pression supplémentaire sur la trésorerie des compagnies aériennes et aura sans doute un impact sur le calendrier attendu de la reprise ».