12 février 2021

Tout s’explique

La propagation des variants du coronavirus en France

Quelle est la proportion des variants dans les contaminations en France ?

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a rapporté hier soir que le variant d’origine britannique du virus à l’origine du Covid-19 était « responsable de 20 % à 25 % » des nouvelles contaminations en France, contre 15 % il y a une semaine. Les variants d’origine sud-africaine et brésilienne représentent 4 % à 5 % de tests positifs, mais leur présence est « très hétérogène » selon les départements, a ajouté le ministre. La situation est « plus inquiétante » en Moselle, où plus de 300 cas évocateurs des variants d’origine sud-africaine et brésilienne ont été recensés ces quatre derniers jours, a souligné Olivier Véran. Le maire de Metz a appelé hier soir à un « reconfinement strict ». Malgré la propagation de ces variants plus contagieux, les nouvelles contaminations sont en léger recul en France. Elles restent cependant « à un niveau très élevé », autour de 19 000 nouveaux cas quotidiens en moyenne sur sept jours, selon Santé publique France, un organisme public dépendant du ministère de la Santé.

Que sait-on des caractéristiques des principaux variants ?

Le variant d’origine britannique est présent dans 86 pays, selon le rapport hebdomadaire sur la pandémie de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), une agence de l’ONU, publié mardi. Ce variant est beaucoup plus contagieux et des observations épidémiologiques suggèrent qu’il est potentiellement plus mortel. Aucune donnée ne prouve toutefois à ce jour que les vaccins de Pfizer, Moderna et AstraZeneca soient moins efficaces contre lui, selon l’OMS. Le variant d’origine sud-africaine, présent dans 44 pays, est lui aussi plus contagieux, mais aucun impact sur la sévérité de la maladie n’a été rapporté, ajoute l’OMS. Des études ont montré une moindre efficacité face à ce variant des vaccins de Moderna et Pfizer, ainsi que du vaccin d’AstraZeneca. L’Afrique du Sud a suspendu la campagne qu’elle devait mener avec ce dernier, mais l’OMS estime qu’il « offre une protection » contre les formes graves de la maladie. Concernant les effets du variant d’origine brésilienne, présent dans 15 pays, peu de données sont disponibles à ce jour.

Où en sont les restrictions dans les pays voisins ?

La chancelière allemande, Angela Merkel, a annoncé mercredi la prolongation des restrictions en vigueur jusqu’au 7 mars, « compte tenu de l’incertitude concernant la propagation des variants du virus », dont les contaminations sont en augmentation. L’Allemagne est soumise à un confinement et les commerces non alimentaires sont fermés. Il appartient aux Länder (États-régions) de rouvrir ou non les écoles. En Espagne, un couvre-feu national a été mis en place, la plupart des commerces sont ouverts, ainsi que les restaurants et les lieux culturels sous certaines conditions selon les régions. En Italie, le gouvernement a assoupli les restrictions début février et a imposé un couvre-feu. La plupart des restaurants et des musées ont pu rouvrir à des horaires restreints. Les restrictions varient en fonction de la situation épidémiologique de chaque région.

POUR ALLER PLUS LOIN

Le point sur toutes les restrictions dans l’UE sur Toute l’Europe.