Nomade des mers. Corentin de Chatelperron parcourt les mers sur un catamaran qu’il cherche à rendre autonome grâce aux « low-tech », un terme désignant des solutions que l’on peut fabriquer et réparer soi-même à partir de matériaux simples. À travers les épisodes de la saison 2 de « Nomades des mers, les escales de l’innovation » diffusés sur Arte, il fait découvrir l’ampleur de ces solutions en matière de nourriture, de chauffage ou de climatisation, imaginées par des ingénieurs, des bricoleurs ou des étudiants partout dans le monde, en faisant plusieurs escales, de la Malaisie au Mexique.

Réfugiés et haute couture. Ils ont fui leur pays, où ils exerçaient auparavant en tant que couturiers ou retoucheurs. Dans un reportage, Streetpress raconte comment une dizaine d’hommes remettent aujourd’hui à niveau leurs compétences en couture grâce à une association et à un couturier parisien, lors d’ateliers visant à leur permettre de répondre aux commandes de marques françaises et de trouver du travail en France.

Jeunes talents. Vous vous sentez largués parmi les nouveautés musicales ? Délaissant leurs sujets habituels, Les Échos proposent un petit rattrapage sur les jeunes talents de la musique francophone, nommés dans plusieurs catégories des Victoires de la musique qui se déroulaient hier soir. De quoi (re)découvrir grâce à un court portrait bien ciselé, un morceau phare et une punchline des artistes comme Pomme, Lous and the Yazuka ou Yseult.

Pureté militante. Militer ensemble et puis un jour, devenir quelqu’un de « problématique », vilipendé sur les réseaux sociaux ou dans la vraie vie pour avoir dit un mot de travers ou avoir osé remettre en question un concept. C’est arrivé à plusieurs personnes qui témoignent dans une enquête du magazine Néon sur la « pureté militante ». L’article s’intéresse à l’intransigeance affichée dans certains milieux militants qui cherchent à être les plus inclusifs possibles, mais qui excluent pourtant très facilement.