• BirmanieDe nouvelles manifestations ont eu lieu aujourd’hui en Birmanie pour dénoncer le coup d’État militaire organisé il y a deux semaines. Les manifestants sont toutefois moins nombreux dans les rues, selon l’agence de presse Reuters, qui l’explique par le déploiement ce week-end de véhicules blindés et de soldats supplémentaires dans les rues.

  • CatalogneLe Parti socialiste au pouvoir en Espagne est arrivé en tête des élections organisées hier en Catalogne pour renouveler le Parlement régional. Il n’est pas assuré de diriger la région, car les partis indépendantistes ont conforté leur majorité dans l’hémicycle. Le taux de participation a chuté par rapport au précédent scrutin, passant de 79 % en 2017 à moins de 54 %.

  • EbolaL’agence sanitaire de Guinée a annoncé hier une résurgence de la maladie à virus Ebola en rapportant sept cas de contamination, dont trois ont provoqué la mort des malades. « La Guinée a été l’un des trois pays les plus touchés par l’épidémie de 2014-2016 en Afrique de l’Ouest, la plus grande épidémie d’Ebola depuis la découverte du virus en 1976 », rappelle sur son site l’Organisation mondiale de la santé, une agence de l’ONU.

    Voir une vidéo du Monde expliquant le virus Ebola en 2015.
  • AllemagneDepuis hier, seuls les Allemands et les étrangers ayant un permis de séjour et de résidence sont autorisés à entrer en Allemagne depuis la République tchèque et le Tyrol (Autriche). « La République tchèque et le Tyrol sont considérés comme des zones à variants du virus », explique le gouvernement allemand. Le commissaire européen à la Justice, Didier Reynders, a déploré hier ce type de « décisions unilatérales ».

  • OMCL’ancienne ministre des Finances du Nigeria Ngozi Okonjo-Iweala a été désignée aujourd’hui directrice générale de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), une institution de régulation des échanges internationaux. Il s’agit de la première femme et de la première personne du continent africain à diriger l’institution, précise un communiqué de l’OMC.

    Lire son portrait dans 20 Minutes.
  • ÉducationLe ministère de l’Éducation nationale a modifié vendredi le protocole sanitaire mis en place dans les établissements scolaires face à l’épidémie de Covid-19. Il assouplit les conditions conduisant à déclarer les membres du personnel éducatif comme cas contact et ne demande plus la fermeture automatique d’une classe en cas de détection du variant britannique. Le protocole sanitaire avait été renforcé il y a deux semaines.

    Lire le détail des mesures sur Franceinfo.