19 février 2021

Tout s’explique

La Nasa réussit à faire atterrir un véhicule d’exploration sur Mars

Quelle est la mission du véhicule Perseverance sur Mars ?

La Nasa, l’agence spatiale américaine, a réussi à faire atterrir hier soir le rover (véhicule d’exploration) Perseverance sur la planète Mars. Plus sophistiqué que ses prédécesseurs, ce robot de la taille d’une voiture, embarqué à bord d’une fusée qui avait décollé de la Terre en juillet, a pour mission de collecter et analyser pendant au moins deux ans des échantillons de roche et de sédiments sur Mars. Il s’agit d’en apprendre plus sur la géologie et le climat martiens et de chercher des traces de vie microbienne passée. Le rover est équipé de plusieurs instruments scientifiques et de caméras, ainsi que d’un mini hélicoptère. Il s’est posé sur le cratère de Jezero, qui abritait il y a 3,5 milliards d’années un delta. De futures missions de la Nasa seront chargées de collecter les échantillons prélevés par Perseverance et de les rapporter sur Terre pour une analyse plus approfondie à l’horizon 2031.

Comment la Nasa se prépare-t-elle à envoyer une mission habitée sur Mars ?

La mission de Perseverance « nous aidera à nous préparer à l’exploration humaine de la planète rouge », a expliqué la Nasa hier. Parmi les instruments scientifiques embarqués par le rover Perseverance se trouve une technologie appelée Moxie, qui tentera de fabriquer de l’oxygène sur Mars. L’oxygène fait partie des défis les plus importants à relever pour envoyer une mission habitée sur Mars. Il doit servir de carburant pour le trajet du retour et il est essentiel à la respiration. Or l’atmosphère martienne est composée à 96 % de dioxyde de carbone et seulement 0,13 % d’oxygène, selon la Nasa. L’agence spatiale américaine, qui s’est fixé comme objectif d’envoyer une mission humaine sur Mars dans les années 2030, mène plusieurs programmes scientifiques en vue de cet objectif. Elle met ainsi au point un nouveau vaisseau spatial baptisé Orion, dont l’un des buts sera de transporter des astronautes sur Mars.

En quoi consistent les programmes martiens des autres pays ?

L’agence spatiale chinoise a réussi le 10 février à mettre en orbite autour de Mars sa sonde Tianwen-1. Il s’agit de la première mission d’exploration martienne de la Chine sans le concours d’un autre pays. La sonde chinoise cartographie la planète afin d’y faire poser dans les mois prochains un atterrisseur, qui à son tour devra déployer un rover. Cette triple mission est techniquement ambitieuse et entend réussir ce que la Nasa a mis plusieurs missions à accomplir. Le rover aura pour but de mener des analyses de la surface de Mars. Les Émirats arabes unis ont également réussi à placer en orbite la semaine dernière une sonde autour de Mars, une première pour un pays arabe. La sonde émiratie est dédiée à l’étude de l’atmosphère martienne. La conquête de Mars suscite aussi l’intérêt de sociétés privées comme SpaceX, qui travaille sur un prototype de fusée à cette fin. En décembre, le milliardaire américain Elon Musk qui détient la société s’est dit « confiant » dans l’objectif d’y envoyer des hommes d’ici six ans.

POUR ALLER PLUS LOIN

Notre dossier de 2018 sur la conquête de Mars.