20 février 2021

Ça veut dire quoi

Islamo-gauchisme

La ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a affirmé dimanche que « l’islamo-gauchisme gangrène la société dans son ensemble et que l’université n’est pas imperméable », déclenchant de vives réactions dans le monde universitaire. L’invention du terme « islamo-gauchisme » est revendiquée par le politologue Pierre-André Taguieff, qui expliquait en octobre dans Libération l’avoir créée au début des années 2000 pour désigner « une alliance militante de fait entre des milieux islamistes et des milieux d’extrême gauche, au nom de la cause palestinienne ». Il a ensuite été essentiellement utilisé comme un « slogan politique », selon un communiqué publié mercredi par le CNRS, un organisme public de recherche. Dans La Revue des médias de l’INA, Benjamin Tainturier, doctorant au médialab de Sciences Po, note que l’expression a d’abord servi à dénoncer une supposée alliance entre extrême gauche et islam radical véhiculant « un nouvel antisémitisme ». Elle a ensuite été selon lui largement utilisée dans des débats sur la laïcité après son emploi par la philosophe Élisabeth Badinter qui reprochait, dans un entretien au Monde en 2016, aux « islamo-gauchistes » de s’en prendre aux défenseurs de la laïcité.