• Covid-19Le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé ce soir que 20 départements, dont Paris, le Nord et le Rhône, étaient désormais placés sous surveillance renforcée en raison de l’épidémie de Covid-19. Si la situation se dégrade dans ces départements, « nous prendrons des mesures renforcées qui entreront en vigueur à compter du week-end du 6 mars », a-t-il précisé. « Notre choix de ne pas confiner a une contrepartie : être extrêmement réactif au moindre signe de reprise épidémique », a expliqué le Premier ministre. Il a également annoncé que plus d’un cas sur deux était désormais lié au variant d’origine britannique.

    Voir la carte des 20 départements concernés.
  • VaccinationLes Français âgés de 50 à 64 ans atteints de comorbidités, comme les maladies cardiovasculaires ou le diabète, peuvent depuis aujourd’hui se faire vacciner contre le Covid-19 par leur médecin généraliste ou au sein de leur entreprise par un médecin du travail. Le vaccin administré est celui du laboratoire AstraZeneca, dont les doses étaient jusqu’à présent réservées aux professionnels de santé et du secteur médico-social de moins de 65 ans.

  • SectesLa Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, un organisme rattaché au ministère de l’Intérieur, a remis aujourd’hui au gouvernement un rapport faisant état d’une forte augmentation des signalements de dérive sectaire en 2020. « Il y a environ 500 groupes de déviances sectaires actifs » et « environ 140 000 personnes touchées, dont 90 000 enfants et adolescents », a précisé ce matin la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, Marlène Schiappa.

  • IranLe ministère des Affaires étrangères a confirmé hier qu’un touriste français était détenu en Iran depuis neuf mois, après une annonce de son avocat. Les raisons de sa détention ne sont pas connues. Libérée de prison pour raison médicale en octobre et assignée à résidence, Fariba Adelkhah, une anthropologue franco-iranienne, est retenue en Iran depuis plus d’un an et demi après une arrestation considérée comme « arbitraire » par Emmanuel Macron et une condamnation pour atteinte à la sûreté nationale.

  • ArménieLe Premier ministre arménien, Nikol Pachinian, a dénoncé aujourd’hui une tentative de coup d’État de la part de membres de l’état-major de l’armée. L’état-major avait auparavant appelé à sa démission. Le départ de Nikol Pachinian est réclamé par l’opposition depuis la signature en novembre d’un accord de cessez-le-feu entérinant la défaite de l’Arménie dans le Haut-Karabakh, une région indépendantiste d’Azerbaïdjan peuplée quasi exclusivement d’Arméniens.

    Lire nos explications de septembre sur le conflit dans le Haut-Karabakh.