2 mars 2021

Tout s'explique

L’administration du vaccin d’AstraZeneca étendue

Qu’ont annoncé les autorités sanitaires sur le vaccin AstraZeneca ?

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé hier soir que les personnes de 65 à 74 ans présentant des risques de développer une forme grave du Covid-19 pouvaient désormais se faire vacciner avec le vaccin d’AstraZeneca, ce qui représente 2,5 millions de Français. Jusqu’alors, ce vaccin était prescrit aux professionnels de santé de moins de 65 ans et aux personnes à risque de 50 à 64 ans. La Haute Autorité de santé (HAS), une autorité publique indépendante, avait estimé début février que les données de ce vaccin chez les plus de 65 ans n’étaient pas « assez robustes ». La HAS a mis à jour ses recommandations ce matin et préconise d’élargir l’utilisation de ce vaccin aux plus de 65 ans en raison de « résultats très encourageants » d’une étude écossaise sur les hospitalisations. Olivier Véran a par ailleurs annoncé hier soir qu’une seule injection des vaccins de Pfizer et de Moderna suffisait désormais pour les personnes ayant déjà contracté le Covid-19.

Comment expliquer la sous-utilisation de ce vaccin ?

Plus de 1,1 million de doses du vaccin AstraZeneca ont été livrées en France au 21 février, mais seules un quart d’entre elles ont été administrées au 28 février, selon les données du ministère de la Santé. En comparaison, 97 % des doses du vaccin Pfizer disponibles avaient été administrées au 28 février et 73 % pour le vaccin Moderna. Alain Fischer, le président du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, a reconnu jeudi que le vaccin d’AstraZeneca avait « mauvaise presse » en raison d’effets secondaires, mais qu’il était pour autant « tout à fait efficace ». Les médecins de ville volontaires ont pu mi-février commander un premier flacon contenant 10 doses du vaccin d’AstraZeneca pour commencer à l’administrer à partir du 25 février. « Des médecins généralistes attendent qu’on ait trois, quatre flacons, c’est-à-dire qu’on puisse vacciner 30 à 40 patients d’affilée » afin d’« optimiser » la démarche, explique Antoine Leveneur, président de l’Union régionale des médecins libéraux de Normandie, sur France Inter.

Où en est la vaccination contre le Covid-19 ?

Au 28 février, près de 3 millions de personnes avaient reçu au moins une dose d’un vaccin contre le Covid-19 en France et plus de la moitié d’entre elles avaient reçu la deuxième, selon le ministère de la Santé. Le pays le plus avancé dans la vaccination est Israël : plus de 51 % de sa population a reçu au moins une dose et 37 % la seconde dose, selon son ministère de la Santé. Outre Israël, les Émirats arabes unis et les États-Unis sont les plus avancés dans leur campagne, d’après Our World in Data, une base de données tenue par des chercheurs de l’Université d’Oxford au Royaume-Uni. Aux États-Unis, plus de 15 % de la population a reçu au moins une dose, dont la moitié la seconde dose, selon l’agence fédérale américaine de contrôle et de prévention des maladies. L’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux, une agence fédérale, a délivré samedi une autorisation d’utilisation d’urgence du vaccin Johnson & Johnson pour les 18 ans et plus, qui s’administre en une seule dose.