10 mars 2021

Tout s'explique

Des théâtres occupés pour réclamer la réouverture des lieux culturels

Pourquoi des artistes occupent-ils des théâtres en France ?

Plusieurs dizaines d’étudiants en art dramatique occupent depuis hier soir le Théâtre national de Strasbourg et le Théâtre de la Colline, à Paris, pour réclamer la réouverture des lieux culturels, fermés depuis fin octobre en raison de la crise sanitaire, ainsi que des mesures d’accompagnement pour les intermittents et les étudiants. Ils s’associent ainsi aux dizaines d’intermittents du spectacle qui occupent le Théâtre de l’Odéon, à Paris, depuis une semaine, à l’initiative de la CGT Spectacle. Cette initiative vise à contraindre le gouvernement à « communiquer un calendrier et le protocole de réouverture des lieux » culturels, a expliqué la CGT. Ils demandent aussi la reconduction pour les intermittents de « l’année blanche », qui prolonge leurs droits d’indemnisation jusqu’au 31 août actuellement. Plusieurs rassemblements de soutien à cette mobilisation ont eu lieu ces derniers jours dans plusieurs villes du pays.

Quel a été l’impact de la crise sanitaire sur le secteur culturel ?

Dans une note publiée en février, le ministère de la Culture estime que le secteur culturel marchand a accusé une perte de chiffre d’affaires de 16 % en 2020 par rapport à 2019. La projection cinématographique et le spectacle vivant sont les deux secteurs les plus touchés. Plus d’une société sur deux liée aux activités culturelles et récréatives a dû fermer pendant le premier confinement, selon une étude publiée en décembre par l’institut national de statistiques Insee. L’économie de la culture représentait 2,3 % du PIB (la production totale de biens et services) de la France en 2018 et 670 000 emplois, soit 2,5 % de la population active, selon le ministère de la Culture. Le plan de relance du gouvernement prévoit d’investir 2 milliards d’euros pour la culture, avec en priorité la restauration du patrimoine et le soutien au spectacle vivant et aux arts visuels.

Où en sont les expérimentations pour la réouverture des lieux culturels ?

La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a annoncé mi-février la tenue de concerts expérimentaux à Marseille et Paris fin mars et courant avril, si la situation sanitaire n’est pas « catastrophique ». Ces concerts, élaborés en collaboration avec l’Inserm, un institut de recherche médicale public, doivent permettre d’évaluer le risque de transmission du virus avec un protocole sanitaire adapté. Les participants seront testés, mais les personnes positives pourront y assister. En Allemagne, une étude menée lors d’un concert par l’université de médecine de Halle a montré fin octobre que le risque de transmission était « faible voire très faible » en respectant un protocole sanitaire strict, à savoir la présentation d’un test PCR négatif, le port du masque et une bonne ventilation du lieu. En Espagne, où certains lieux culturels sont ouverts à certaines conditions, une étude du même type menée en décembre a obtenu des conclusions similaires.

POUR ALLER PLUS LOIN

Les explications de l’Inserm sur les concerts tests à Paris et Marseille sur Franceinfo.

L’étude allemande sur les concerts détaillée par Le Devoir.