• AstraZenecaEmmanuel Macron a annoncé aujourd’hui la suspension de l’utilisation du vaccin du laboratoire AstraZeneca en attendant un avis de l’Agence européenne des médicaments. Les autorités sanitaires de plusieurs pays européens – comme celles de l’Allemagne, de l’Italie aujourd’hui – ont également annoncé une suspension de l’utilisation de ce vaccin la semaine dernière ou aujourd’hui. Elles souhaitent vérifier s’il est lié à des cas graves de caillots sanguins.

  • ÉvacuationsPour faire face à la saturation des lits de réanimation en Île-de-France, six patients atteints du Covid-19 ont été transférés ce week-end par voie aérienne vers des hôpitaux de l’ouest de la France. Une intensification d’évacuations sanitaires de malades franciliens est prévue, dont une grande partie en train, et devrait concerner une centaine de personnes au total cette semaine, a déclaré hier le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

  • ItalieLes habitants de la majorité des régions italiennes sont soumis depuis ce matin à un nouveau confinement, incluant une fermeture des établissements scolaires, jusqu’au 6 avril. Le Premier ministre, Mario Draghi, a déploré vendredi, lors de l’annonce des nouvelles mesures, une hausse de presque 15 % des contaminations au cours de la semaine écoulée par rapport à la précédente.

    Voir la carte des régions soumises au confinement, en rouge, sur The Local Italy.
  • AllemagneLa CDU, le parti conservateur auquel appartient la chancelière allemande Angela Merkel, a reculé hier lors des élections régionales organisées dans deux Länder (États-régions). Dans le Bade-Wurtemberg, qui reste dominé par les Verts, la CDU a perdu 2,9 points par rapport au scrutin de 2016, et en Rhénanie-Palatinat, dirigée par le parti social-démocrate SPD, elle a perdu 4,1 points. Ces mauvais résultats interviennent à environ six mois des élections fédérales en Allemagne.

  • BirmanieL’envoyée spéciale de l’ONU pour la Birmanie a dénoncé hier le « massacre persistant » en Birmanie, où l’armée a mené un coup d’État le 1er février. Au moins 38 personnes ont été tuées hier lors de la répression de manifestations dans le pays, selon un bilan établi par l’organisation birmane de défense des prisonniers politiques AAPP, portant le total des décès à 126 depuis le coup d’État.

    Lire notre article sur le pouvoir de l’armée en Birmanie.
  • RussieLa police russe a arrêté samedi et détenu temporairement environ 200 personnalités d’opposition, dont de nombreux élus locaux, qui s’étaient réunies à Moscou, la capitale du pays, pour discuter des élections locales prévues en septembre. La police a affirmé avoir mené cette opération parce que les participants avaient violé les règles anti-Covid-19 et que certains étaient « membres d’organisations aux activités indésirables sur le territoire russe ».

    Lire notre dossier sur la Russie de Vladimir Poutine.