16 mars 2021

Tout s'explique

La suspension du vaccin d’AstraZeneca

Quels pays ont suspendu l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca ?

En Europe, 12 pays ont suspendu les injections du vaccin du laboratoire britannique AstraZeneca. Les autorités sanitaires souhaitent vérifier si le vaccin est lié à des cas graves de caillots sanguins. L’Agence nationale de santé danoise a été la première à prendre une telle décision jeudi. Hier, après une annonce du ministère allemand de la Santé, les autorités sanitaires françaises, italiennes et espagnoles ont décidé de suspendre leurs vaccinations avec AstraZeneca, dans l’attente des résultats d’une enquête de l’Agence européenne des médicaments (EMA) prévus jeudi. La directrice exécutive de l’EMA a réaffirmé aujourd’hui que « le bénéfice-risque reste positif ». L’Organisation mondiale de la santé, une agence de l’ONU, qui doit se réunir aujourd’hui pour étudier la sûreté du vaccin, recommande pour l’instant de poursuivre la vaccination. En France, 1,4 million de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin AstraZeneca, selon les données de Santé publique France au 15 mars, représentant un quart des 5,3 millions de Français ayant reçu au moins une dose d’un vaccin.

Par quoi ont été motivées ces suspensions ?

Plusieurs dizaines de personnes ayant reçu le vaccin AstraZeneca ont développé des caillots sanguins peu de temps après l’injection, un effet secondaire non répertorié pour ce vaccin. Ces caillots qui se forment dans une veine cause des thromboses, aussi appelées phlébites, ou encore des embolies pulmonaires lorsque le caillot se situe dans un vaisseau qui alimente les poumons. Un institut de santé gouvernemental allemand a alerté hier sur une « accumulation frappante d’une forme spéciale de thrombose veineuse cérébrale très rare », peu de temps après l’administration d’un vaccin AstraZeneca. L’EMA a jusqu’ici estimé que le nombre de cas de thromboses qui lui étaient rapportés n’étaient « pas plus élevé que les chiffres observés dans la population générale ». Au 10 mars, elle recensait 30 cas de thromboembolies parmi les 5 millions de personnes vaccinées avec des doses d’AstraZeneca dans l’UE et trois pays associés.

Quelle est la position du Royaume-Uni sur le produit d’AstraZeneca ?

Au Royaume-Uni, plus de 11 millions de doses de vaccin AstraZeneca ont été administrées selon l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) britannique. « Le nombre de caillots sanguins rapportés après avoir reçu le vaccin n’est pas plus élevé que le nombre qui serait apparu naturellement », a déclaré hier le docteur Phil Bryan, responsable de la sécurité des vaccins à la MHRA. L’Agence affirme examiner les cas rapportés, mais les « preuves disponibles ne suggèrent pas que le vaccin soit la cause » des caillots. Elle recommande à la population de continuer à se faire vacciner. Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a réaffirmé ce matin que le vaccin du laboratoire britannique et de l’université d’Oxford est « sûr et extrêmement efficace » dans une tribune publiée dans le Times.

POUR ALLER PLUS LOIN