17 mars 2021

Tout s’explique

La Commission européenne présente un certificat vert numérique

En quoi consiste le certificat vert numérique de l’Union européenne ?

La Commission européenne a proposé aujourd’hui de créer un certificat vert numérique afin de faciliter la libre circulation des personnes dans l’UE jusqu’à ce que l’Organisation mondiale de la santé, une agence de l’ONU, déclare la fin de l’urgence sanitaire internationale liée au Covid-19. Ce certificat doit permettre de prouver qu’un citoyen européen a été vacciné contre le Covid-19, a été testé récemment ou a guéri de la maladie. Disponible au format papier ou électronique, ce document disposera d’un QR code contenant les informations de santé et celles nécessaires à l’identification de la personne. Plusieurs États membres exigent actuellement un test PCR négatif ou un isolement temporaire pour les voyageurs en provenance de pays européens où la situation sanitaire est grave. La proposition de la Commission européenne doit encore être adoptée par le Parlement européen et le Conseil européen, qui réunit les dirigeants des États membres de l’UE, avant d’entrer en vigueur. 4,2 % de la population de l’UE a été entièrement vaccinée, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, une agence de l’UE.

Quelles sont les critiques dont il fait l’objet ?

L’Organisation de l’aviation civile internationale, une agence de l’ONU, a déclaré vendredi dernier que « la vaccination ne devrait pas être une condition préalable aux voyages internationaux » en raison des incertitudes autour des risques de transmission du virus par les personnes vaccinées. En janvier, la présidente de la Haute Autorité de santé, une autorité publique indépendante, avait émis les mêmes réserves. Le certificat vert numérique soulève également la question de l’inégalité d’accès au vaccin, même si présenter un test PCR négatif est également possible. « On ne peut pas donner plus de droits à certains qui ont été vaccinés qu’à d’autres qui ne le sont pas encore », a déclaré en janvier dernier le secrétaire d’État aux Affaires européennes, Clément Beaune. Fin février, Emmanuel Macron avait annoncé réfléchir à la mise en place d’un « pass sanitaire » numérique et estimé que ce pass pourrait « permettre » la réouverture des lieux culturels et des restaurants en France.

Dans quels pays un certificat de ce type a-t-il déjà été mis en place ?

En Israël, où 50 % de la population a été entièrement vaccinée selon la base de données britannique Our World in Data, le gouvernement a lancé fin février un « Green Pass » permettant aux personnes vaccinées contre le Covid-19 ou guéries d’entrer dans divers lieux du pays comme les restaurants, les piscines ou les cinémas. La Chine, qui a rapidement mis en place un système de QR code indispensable pour circuler librement dans le pays, a lancé le 8 mars un certificat de santé pour les voyages internationaux disponible sur l’application mobile WeChat. Il contient un QR code permettant aux pays étrangers de vérifier que le détenteur a été vacciné, testé négatif ou présente des anticorps. Le Bahreïn a lui aussi lancé un passeport vaccinal le 17 février. Un certificat de vaccination contre la fièvre jaune est déjà exigé par plusieurs États pour les voyageurs provenant de pays où existe un risque de transmission de cette maladie.

POUR ALLER PLUS LOIN

Le certificat vert numérique détaillé par la Commission européenne.

Un reportage d’Euronews sur l’usage du « Green Pass » en Israël.