18 mars 2021

Tout s’explique

L’Espagne légalise l’euthanasie

Qu’a décidé l’Espagne concernant l’euthanasie ?

Les députés espagnols ont adopté définitivement aujourd’hui une proposition de loi légalisant l’euthanasie, par 202 voix contre 141 et deux abstentions. Cette nouvelle législation doit entrer en vigueur en juin. Elle permettra à la fois l’euthanasie, c’est-à-dire l’administration par un professionnel de santé d’une substance mettant fin à la vie du patient, et le suicide médicalement assisté, c’est-à-dire le fait de prescrire ou fournir cette substance au patient pour qu’il se l’administre lui-même. Les malades souhaitant y avoir recours devront, entre autres critères, être de nationalité espagnole, être majeurs et conscients au moment de leur demande, souffrir d’une maladie grave et incurable ou de douleurs chroniques et invalidantes. Ils devront avoir reçu des informations sur le processus d’aide à mourir ainsi que sur les solutions alternatives et faire deux demandes, à au moins 15 jours d’intervalle.

Que dit la loi en France ?

Le cadre juridique de la fin de vie en France a été modifié en 2016 par la loi Claeys-Leonetti. Elle prévoit que pour « éviter toute souffrance » et « ne pas subir d’obstination déraisonnable », une « sédation profonde et continue » jusqu’au décès puisse être mise en œuvre à la demande du patient. Elle est réservée aux patients atteints d’une affection grave et incurable et endurant ou risquant d’endurer une « souffrance insupportable ». La loi prévoit que toute personne majeure puisse rédiger des directives anticipées pour le cas où elle ne pourrait plus exprimer sa volonté. Celles-ci s’imposent au médecin à quelques exceptions près. Plusieurs parlementaires ont récemment déposé des propositions de loi pour donner davantage de droits aux personnes en fin de vie, tandis que d’autres défendent l’amélioration des soins palliatifs. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a déclaré la semaine dernière souhaiter plutôt « mieux faire connaître la loi actuelle aux professionnels et accompagnants ».

Quels autres pays autorisent l’euthanasie ?

Avant l’Espagne, l’euthanasie était possible dans trois pays européens : les Pays-Bas et la Belgique depuis 2002, le Luxembourg depuis 2009. La Colombie et le Canada ont également autorisé l’euthanasie, tandis que la Nouvelle-Zélande a prévu de la rendre possible en novembre, une loi de 2019 ayant reçu l’approbation de la population lors d’un référendum en octobre dernier. Le Parlement portugais avait adopté une loi autorisant l’euthanasie en janvier, mais celle-ci a été rejetée lundi par la Cour constitutionnelle, qui a estimé qu’elle n’était pas assez rigoureusement encadrée. Les parlementaires pourront la retravailler. La loi suisse n’autorise pas l’euthanasie, mais le suicide médicalement assisté est toléré dans le pays. Plusieurs organisations y accompagnent chaque année environ un millier de personnes souhaitant mettre fin à leurs jours. L’une d’elles, Dignitas, accepte également d’accompagner des étrangers qui ne peuvent pas bénéficier d’un suicide médicalement assisté dans leur pays.

POUR ALLER PLUS LOIN

Notre article de mai 2019 concernant les débats sur la fin de vie.

Un reportage de SWI Swissinfo sur les accompagnants de fin de vie.