• IsraëlLe Likoud, le parti du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a remporté 30 des 120 sièges du Parlement israélien lors des élections législatives organisées hier, selon des résultats provisoires publiés aujourd’hui. Les partis auxquels s’est allié le Premier ministre, au pouvoir depuis 2009, ne suffisent pas à lui assurer une majorité au Parlement et des négociations devront avoir lieu pour la formation du prochain exécutif. Il s’agit des quatrièmes élections législatives en deux ans.

  • AllemagneLa chancelière allemande, Angela Merkel, a annulé aujourd’hui le durcissement des mesures sanitaires annoncé hier pour la période de Pâques, du 1er au 5 avril. Elle a présenté ses excuses aux Allemands pour cette « erreur ». La mesure, prévoyant un arrêt presque complet des commerces, y compris essentiels, visait à « ralentir et inverser la troisième vague de la pandémie », mais elle « n’était pas réalisable dans un court laps de temps », a jugé la chancelière.

  • VaccinsLa présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé aujourd’hui un renforcement du système de contrôle des exportations de vaccins contre le Covid-19. Estimant que « toutes les entreprises ne respectent pas leurs contrats », elle a déclaré que des « principes de réciprocité et de proportionnalité » seraient mis en place. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a jugé aujourd’hui « inacceptable » que le laboratoire britannique AstraZeneca ne respecte pas ses engagements de livraison de vaccins vis-à-vis de l’UE.

    Lire le communiqué de la Commission européenne.
  • BirmanieL’armée birmane a libéré aujourd’hui 628 personnes arrêtées pour avoir manifesté contre le coup d’État commis par les militaires le 1er février, selon une chaîne de télévision d’État birmane. Hier, l’organisation birmane de défense des prisonniers politiques AAPP recensait plus de 2 400 personnes en détention ou visées par un mandat d’arrêt depuis le putsch.

  • Corée du NordLa Corée du Nord a procédé dimanche à deux tirs de missiles de courte portée, ont déclaré à plusieurs médias américains, dont le New York Times, des responsables militaires sud-coréens. Ces tirs, qui interviennent quelques jours après des exercices militaires conjoints menés par les armées américaine et sud-coréenne, ne violent pas les résolutions de l’ONU, mais ils sont les premiers depuis l’arrivée à la présidence des États-Unis de Joe Biden.