26 mars 2021

Tout s’explique

Une expérimentation du cannabis thérapeutique lancée en France

En quoi consiste l’expérimentation sur le cannabis thérapeutique ?

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a inauguré aujourd’hui depuis le CHU de Clermont-Ferrand une expérimentation de l’usage médical du cannabis en France. Cette expérimentation, encadrée par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), un établissement dépendant du ministère de la Santé, est prévue pour durer deux ans et inclure 3 000 patients. Elle vise à recueillir des données sur la sécurité et l’efficacité des médicaments à base de cannabis. Seules les personnes atteintes de certaines maladies graves, dont des formes d’épilepsie sévères, de sclérose en plaques ou de cancers, peuvent y participer, mais seulement « en cas de soulagement insuffisant ou d’une mauvaise tolérance » aux traitements existants, explique l’ANSM. La prescription des médicaments à base de cannabis est strictement encadrée et délivrée par des médecins formés. Ils s’administrent soit sous forme d’huile par voie orale soit sous forme de fleurs séchées à inhaler grâce à un vaporisateur. Le cannabis à fumer est exclu du protocole.

Que sait-on des effets du cannabis sur certaines maladies ?

Des essais cliniques ont montré que les cannabinoïdes, des substances chimiques du cannabis dont le tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD), « soulagent les symptômes de certaines maladies », rapportait en 2018 l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT), une agence de l’UE. Des essais ont notamment démontré une efficacité pour atténuer les contractions musculaires douloureuses liées à la sclérose en plaques, ainsi que les douleurs neuropathiques (liées au système nerveux) chroniques. Pour d’autres pathologies, des études cliniques supplémentaires doivent être menées, souligne le rapport de l’OEDT. En France, l’ANSM a accordé en 2014 une autorisation de mise sur le marché au Sativex, un médicament à base de cannabinoïdes pour les contractures liées à la sclérose en plaques, mais ce dernier n’est toujours pas commercialisé faute d’accord entre le laboratoire et les autorités sur son prix.

Quels pays ont autorisé le cannabis à usage médical ?

La France n’autorise pas la production et la transformation de cannabis. Elle prévoit donc d’importer les produits nécessaires à l’expérimentation depuis le Canada, Israël, la Grande-Bretagne et l’Australie. Ces pays autorisent déjà la production et l’exportation de cannabis à usage médical dans le monde. Israël a été l’un des pionniers : le cannabis à usage médical y a été autorisé au début des années 1990. En Europe, les Pays-Bas ont été les premiers à autoriser en 2003 les personnes atteintes de maladies graves à acheter du cannabis en pharmacie, sur présentation d’une ordonnance médicale. Plusieurs pays européens ont autorisé récemment l’usage médical du cannabis : l’Allemagne en 2017, le Royaume-Uni, le Portugal, le Luxembourg et la Lituanie en 2018, et Chypre en 2019.

POUR ALLER PLUS LOIN

Le détail de l’expérimentation menée en France sur le site de l’ANSM.