30 mars 2021

Tout s'explique

Jair Bolsonaro procède à un remaniement au Brésil

À quels changements de gouvernement a procédé le président brésilien ?

Le président brésilien, Jair Bolsonaro, qui est aussi le chef du gouvernement, a procédé hier au plus important changement de son équipe depuis son arrivée au pouvoir le 1er janvier 2019. Trois ministres ont quitté le gouvernement tandis que trois autres postes ont changé de titulaire. Parmi les partants, le ministre des Affaires étrangères Ernesto Araujo s’était fait remarquer par ses diatribes contre la Chine, pourtant première destination des exportations brésiliennes. Sa politique avait été critiquée la semaine dernière par le président du Sénat, qui avait estimé que « beaucoup d’erreurs » avaient été commises dans la lutte contre le Covid-19, en particulier « l’absence de relations diplomatiques productives avec des pays qui auraient pu collaborer avec le Brésil en ce moment de crise ». Deux autres ministres ont démissionné, celui de la Défense et l’avocat général, sans fournir d’explication.

Sur qui s’appuie Jair Bolsonaro pour gouverner ?

La formation sous l’étiquette de laquelle Jair Bolsonaro a remporté l’élection présidentielle de 2018, le Parti social-libéral, ne compte que 53 sièges sur 513 à la Chambre des députés, l’une des deux chambres du Parlement. Avant d’être élu, Jair Bolsonaro avait déclaré qu’il ne se livrerait pas à des négociations avec les partis centristes qui changent régulièrement d’alliance, critiquant un système appelé au Brésil « Prends ceci et donne-moi ça ». Il doit pourtant compter sur le soutien d’un bloc composé de 14 partis et totalisant 355 sièges. Plusieurs d’entre eux soutenaient déjà son prédécesseur, Michel Temer. Jair Bolsonaro a fait campagne pour que des membres de ces partis centristes obtiennent début février les présidences de la Chambre des députés et du Sénat. Le président de la Chambre des députés est le seul à pouvoir ouvrir une procédure de destitution contre le président, visé par plusieurs dizaines de plaintes pour sa gestion du Covid-19.

Où en est l’épidémie de Covid-19 au Brésil ?

Jair Bolsonaro a multiplié les déclarations minimisant le danger du Covid-19. Avec plus de 313 000 morts du Covid-19, pour une population de 211 millions d’habitants – soit une proportion sensiblement similaire à celle de la France –, le Brésil est le pays le plus meurtri par le Covid-19 derrière les États-Unis. Les cas de contamination quotidiens ont doublé depuis début février au Brésil, selon la base de données britannique Our World in Data. Mi-mars, Jair Bolsonaro a changé de ministre de la Santé, nommant un quatrième titulaire du poste en un peu plus de deux ans. « Nous passons à une phase plus agressive dans la lutte contre le virus », a déclaré Jair Bolsonaro. Sur le plan de la vaccination, un peu moins de 7 % des Brésiliens ont reçu une ou deux doses de vaccin, selon le ministère de la Santé, contre près de 12 % des Français.