31 mars 2021

Tout s’explique

L’entreprise de livraison de repas Deliveroo entre en bourse

Comment s’est déroulée l’introduction en bourse de Deliveroo ?

L’entreprise britannique spécialisée dans la livraison de repas à domicile Deliveroo a fait aujourd’hui son entrée à la Bourse de Londres. Elle a fixé le prix de son introduction à 3,9 livres (4,6 euros), ce qui équivaut à une valorisation de 8,9 milliards d’euros. Il s’agit de la plus importante introduction à la Bourse de Londres depuis 2011. À la clôture ce soir, son titre avait baissé d’un peu plus de 26 %. Ces derniers jours, deux des plus importantes sociétés de gestion d’actifs britanniques ont annoncé ne pas vouloir investir dans Deliveroo en raison du modèle économique de la plateforme reposant sur des livreurs indépendants, en pointant leur manque de protection sociale ou le risque que l’entreprise doive bouleverser son mode de fonctionnement à la suite de plusieurs décisions de justice. Cette introduction intervient alors que l’entreprise n’est toujours pas rentable depuis sa création en 2013.

Quelles ont été les décisions de justice concernant le statut de leurs livreurs ?

Les livreurs travaillant pour Deliveroo ne disposent pas de contrat de travail et la société les considère comme des travailleurs indépendants. Ce statut est contesté dans plusieurs pays. En France, le Conseil de prud’hommes de Paris a condamné en février 2020 Deliveroo pour travail dissimulé après un recours déposé par l’un de ses livreurs qui réclamait la requalification du contrat de prestation de services qui le liait à la plateforme en contrat de travail. Aux Pays-Bas, la justice a estimé à deux reprises que les livreurs de la plateforme n’étaient pas des travailleurs indépendants et qu’ils devaient disposer d’un contrat de travail. En Espagne, la ministre du Travail a déclaré le 11 mars que les livreurs de repas comme ceux de Deliveroo et d’Uber Eats seraient « désormais considérés comme des salariés ». Deliveroo revendique une présence dans près de 800 villes dans le monde avec plus de 100 000 livreurs.

Quel est l’état du marché de la livraison de repas ?

La crise du Covid-19 a dynamisé le marché de la livraison de repas à domicile en 2020. Les deux principales plateformes, Uber Eats et Deliveroo, ont respectivement annoncé une hausse de leurs revenus de 224 % et de 64 % par rapport à 2019. Ces deux entreprises ne dégagent toutefois pas encore de bénéfices et cherchent d’abord à investir massivement pour étendre leur marché avant d’atteindre la rentabilité. « Les gains sont trop faibles pour amortir l’ensemble des coûts », estimait toutefois Michael Azencot, associé au sein de la banque d’affaires Cambon Partners, dans le magazine Capital en 2019. En France, les livraisons de repas ont progressé de 25 % en 2020, selon une étude du cabinet NPD Group publiée en février. Celui-ci estime que « le Covid-19 a joué un rôle d’accélérateur dans l’adaptation à de nouveaux comportements ». Il note cependant que la livraison est « encore sous-développée en France par rapport à d’autres marchés tels que le Royaume-Uni ».

POUR ALLER PLUS LOIN