1er avril 2021

Ça peut servir

Limiter la vidéo pour réduire sa consommation d’énergie

Le visionnage de vidéos en ligne a généré en 2018 plus de 300 mégatonnes de CO2 dans le monde, selon une étude publiée en janvier dernier par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, un établissement public. Par comparaison, en 2018, l’empreinte carbone de la France était de 749 mégatonnes de CO2, d’après le Haut Conseil pour le climat, un organisme indépendant. Pour réduire sa consommation d’énergie, l’Institut national de la consommation (INC), un établissement public, recommande de préférer un contenu en streaming audio, plutôt qu’en vidéo, en particulier lorsqu’il s’agit d’écouter de la musique. Il estime que « lors de nos recherches, nous surconsommons des vidéos que nous ne souhaitons pas vraiment regarder ». Avec la crise sanitaire liée au Covid-19, le télétravail s’est démocratisé et avec lui les visioconférences. L’INC, conseille ainsi, quand cela est possible, de privilégier les conférences audio aux conférences vidéo.