• MediatorLes laboratoires français Servier ont annoncé aujourd’hui faire appel de leur condamnation la semaine dernière à une amende de 2,7 millions d’euros pour tromperie aggravée et homicides et blessures involontaires dans l’affaire du Mediator. Le parquet de Paris avait annoncé mardi avoir fait appel des relaxes prononcées à leur encontre pour deux autres délits. Le médicament Mediator a été à l’origine de nombreux effets secondaires et a causé la mort d’au moins un millier de personnes, selon plusieurs estimations.

    Lire notre article sur l’affaire du Mediator.
  • VaccinationLa Cour européenne des droits de l’homme, chargée de veiller au respect de la Convention européenne des droits de l’homme, a estimé aujourd’hui que la vaccination obligatoire telle qu’elle est appliquée pour les enfants dans certains pays était « nécessaire dans une société démocratique ». Elle avait été saisie en République tchèque, où neuf vaccins sont obligatoires, par des enfants refusés à l’école maternelle car ils n’étaient pas vaccinés, ainsi que par un parent condamné à une amende pour ne pas avoir fait vacciner ses enfants.

  • PalestineAntony Blinken, le secrétaire d’État américain, l’équivalent du ministre des Affaires étrangères, a annoncé hier soir la reprise des aides accordées par les États-Unis à la Palestine. Leur montant total s’élève à 235 millions de dollars, dont plus de la moitié servira à accompagner l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens au Proche-Orient. Durant son mandat, l’ancien président américain, Donald Trump, avait suspendu une partie de ces aides.

  • Irlande du NordLe gouvernement d’Irlande du Nord, une nation constitutive du Royaume-Uni, s’est déclaré aujourd’hui « gravement préoccupé » par une série d’attaques commises ces derniers jours contre « des policiers, des services publics et des communautés ». Des affrontements ont opposé des partisans du rattachement du territoire à la République d’Irlande et ceux du maintien dans le Royaume-Uni. Un accord signé en 1998 a mis fin à un conflit meurtrier qui a duré 30 ans entre les deux camps.

    Lire notre article de février 2020 sur le conflit nord-irlandais.
  • BirmanieLe ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, a condamné aujourd’hui la prise de contrôle hier soir de l’ambassade de la Birmanie à Londres par des diplomates proches de la junte au pouvoir dans le pays depuis un coup d’État le 1er février. L’ambassadeur birman n’a pas pu accéder au bâtiment et a été démis de ses fonctions par la junte. Il avait précédemment appelé à la libération de la dirigeante Aung San Suu Kyi, arrêtée par les militaires il y a deux mois.

    Lire notre dossier sur le pouvoir de l’armée en Birmanie.