19 avril 2021

Tout s'explique

La fin de l’ère Castro à Cuba

Quel changement est intervenu à la tête de l’État cubain ?

Le président cubain, Miguel Diaz-Canel, a été élu aujourd’hui premier secrétaire du Parti communiste de Cuba, l’organe contrôlant la vie politique du pays, lors de son huitième congrès ouvert vendredi. Premier civil à occuper cette fonction, il succède à Raul Castro, qui avait annoncé vendredi son souhait de prendre sa retraite. Aujourd’hui âgé de 89 ans, Raul Castro avait succédé en 2008 à son frère Fidel Castro au poste de président du pays, puis en 2011 à celui de premier secrétaire du parti. Décédé en 2016, Fidel Castro avait occupé de 1965 à 2011 le poste de premier secrétaire du Parti communiste. La succession entre Raul Castro et Miguel Diaz-Canel, haut cadre du parti âgé de 60 ans, s’est effectuée en deux temps, un premier passage de relais ayant eu lieu en 2018 pour le poste de président.

Quel régime a mis en place Fidel Castro à Cuba en 1959 ?

Après plusieurs années de guérilla contre la dictature de Fulgencio Batista, les forces révolutionnaires menées par les frères Castro, mais aussi par l’Argentin Ernesto « Che » Guevara, ont pris le pouvoir en 1959. Fidel Castro est devenu Premier ministre et Raul Castro ministre de la Défense. Le régime a nationalisé les entreprises étrangères, rendu la santé et l’éducation gratuites et mené une réforme agraire en redistribuant les terres des grands propriétaires. Dans le même temps, les médias d’opposition ont été interdits, ainsi que les syndicats ne soutenant pas le régime. Dans ce pays où l’accès à Internet est très restreint, la répression des opposants politiques, des journalistes et des artistes, régulièrement dénoncée par des ONG comme Amnesty International, a entraîné l’exil de nombreux Cubains. Selon le centre de recherche américain Pew Research Center, 2,3 millions de Cubains vivaient aux États-Unis en 2017, en augmentation de 84 % depuis 2000.

À quelles difficultés économiques fait face Cuba ?

Il est difficile de mesurer la pauvreté et le chômage à Cuba, en raison de l’absence de statistiques officielles fiables sur le sujet. Le tourisme, l’une des principales sources de revenus du pays, a été interrompu avec la pandémie de Covid-19 en 2020, et le PIB, la production totale du pays, a baissé de 11 % l’an dernier, selon le ministre cubain de l’Économie. Depuis le 1er janvier, Cuba a unifié son système monétaire qui faisait coexister deux monnaies et a mis fin au peso convertible, aligné artificiellement sur le cours du dollar. Cette mesure a entraîné une forte hausse de l’inflation, qui devrait atteindre entre 400 % et 500 % pour l’année 2021 selon le centre de recherche britannique The Economist Intelligence Unit. Le pays est aussi confronté à une pénurie de denrées alimentaires. Il subit depuis 1962 un embargo commercial et financier de la part des États-Unis, qui ont pris de nouvelles sanctions économiques sous le mandat de Donald Trump.

POUR ALLER PLUS LOIN

Notre dossier de 2018 sur Cuba sous les frères Castro.