20 avril 2021

Ça alors

Un « congé menstruel » testé dans une coopérative à Montpellier

Cinq des 16 salariées de la société coopérative La Collective, basée à Montpellier, ont bénéficié en mars d’un « congé menstruel », a-t-elle annoncé aujourd’hui à B‌r‌i‌e‌f‌.‌m‌e. Depuis le 1er janvier, cette société permet à ses employées d’obtenir ce congé facultatif d’une journée par mois, à prendre durant leurs règles. Selon l’entreprise, les employées « rencontraient souvent de fortes douleurs physiques » et « subissaient un déficit d’attention et de concentration » durant leur période de menstruation. L’instauration de ce congé payé supplémentaire, une première en France selon la coopérative, est testée durant un an, avec pour « but » de le pérenniser, a précisé Dimitri Lamoureux, co-gérant de La Collective. « Nous avons fait le choix politique de prendre une partie de la richesse produite pour la mettre au service de cette innovation sociale », explique-t-il.