• FootballNeuf des 12 clubs de football anglais, espagnols et italiens qui avaient annoncé lundi la création d’une « Super Ligue » européenne, une compétition semi-fermée à laquelle ces clubs seraient assurés de pouvoir participer, ont annoncé hier soir et aujourd’hui renoncer au projet. Le club italien de la Juventus Turin, qui n’a pas annoncé son retrait, a déclaré aujourd’hui qu’il restait « convaincu de la validité » du projet.

  • RussieLes autorités russes ont arrêté aujourd’hui plus de 300 personnes alors qu’elles manifestaient dans plusieurs villes du pays en soutien à l’opposant russe Alexeï Navalny, selon l’ONG de défense des droits humains OVD-Info. Alexeï Navalny, emprisonné depuis mi-janvier, a entamé une grève de la faim le 31 mars pour protester contre ses conditions de détention et a été transféré dans une unité de soins pénitentiaires lundi. Des experts de l’ONU ont estimé aujourd’hui que sa vie était « en grave danger ».

    Lire notre article de janvier sur les manifestations après l’arrestation d’Alexeï Navalny.
  • SyrieL’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques, chargée de vérifier que ses États membres respectent leur promesse de détruire leur stock, a décidé aujourd’hui de suspendre le droit de vote de la Syrie. La décision sanctionne un usage répété d’armes chimiques par le pouvoir syrien. 87 États membres ont voté pour, 15 contre, dont la Syrie, la Russie, la Chine et l’Iran, et 34 se sont abstenus.

  • ClimatLes négociateurs du Conseil européen (qui réunit les dirigeants des États membres de l’UE) et du Parlement européen sont parvenus à un accord provisoire prévoyant pour l’Union européenne un objectif de réduction des émissions nettes de gaz à effet de serre d’au moins 55 % d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990, a annoncé le Conseil européen aujourd’hui. Le précédent objectif prévoyait une baisse des émissions d’au moins 40 % d’ici 2030.

    Voir les détails de l’accord provisoire sur le site du Conseil européen.
  • Covid-19Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a annoncé aujourd’hui que les voyageurs en provenance d’Inde, où l’épidémie de Covid-19 s’est accélérée ces dernières semaines, seraient soumis à un isolement obligatoire de 10 jours à leur arrivée en France. Une telle mesure doit déjà être mise en place progressivement d’ici samedi pour les voyageurs en provenance de Guyane, du Brésil, d’Argentine, du Chili et d’Afrique du Sud.