22 avril 2021

Tout s'explique

Un sommet international sur le climat à l’initiative des États-Unis

Qu’ont annoncé les participants du sommet sur le climat ?

Le président des États-Unis, Joe Biden, a annoncé aujourd’hui un net renforcement de l’objectif américain de réduction des émissions de gaz à effet de serre, en ouverture du sommet sur le climat qu’il organise par visioconférence et auquel participent plus d’une quarantaine de dirigeants internationaux jusqu’à demain. Les États-Unis visent désormais une réduction de 50 % à 52 % de leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 par rapport à 2005, au lieu de 26 % à 28 % à l’horizon 2025 précédemment. Avant le début du sommet, le Premier ministre japonais, Yoshihide Suga, avait annoncé porter à 46 % l’objectif de réduction des émissions du Japon à l’horizon 2030. Hier, les négociateurs du Conseil européen (qui réunit les dirigeants des États membres de l’UE) et du Parlement européen étaient parvenus à un accord provisoire prévoyant pour l’Union européenne une réduction des émissions d’au moins 55 % d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990, au lieu de 40 %.

Où en sont les engagements pris par les États ?

Les États-Unis et l’UE restent loin des objectifs qu’ils se sont fixés. Deuxième émetteur mondial derrière la Chine, les États-Unis avaient en 2019 réduit leurs émissions de gaz à effet de serre de 11 % par rapport à 2005, selon les données du Climate Action Tracker, un site géré par des spécialistes du climat. Les émissions de l’UE, troisième émetteur mondial, avaient quant à elles baissé en 2018 de près de 23 % par rapport à 1990, selon les chiffres de l’Agence européenne pour l’environnement, une agence de l’UE. Les 194 pays ayant adopté l’accord de Paris de 2015, que les États-Unis avaient quitté durant le mandat de l’ancien président américain Donald Trump, se sont engagés à contenir d’ici 2100 l’augmentation moyenne de la température de la planète en dessous de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels et dans la mesure du possible à limiter la hausse à 1,5 °C. Ces engagements sont insuffisants, selon un rapport publié en décembre 2020 par le Programme des Nations unies pour l’environnement qui estime qu’ils n’empêcheraient pas la température de se réchauffer de 3,2 °C d’ici la fin du siècle.

Quels sont les secteurs les plus émetteurs de gaz à effet de serre ?

L’industrie (24,2 % des émissions), le bâtiment (17,5 %) et le transport (16,2 %) étaient les trois secteurs les plus émetteurs de gaz à effet de serre au niveau mondial en 2016, selon la plateforme spécialisée dans l’analyse de données climatiques Climate Watch. Le secteur agricole et forestier était quant à lui responsable de plus de 12 % des émissions mondiales la même année, selon Climate Watch. En France, les transports (29 % des émissions) et l’agriculture (19 %) étaient en 2019 les deux secteurs les plus émetteurs, selon l’institut national d’études statistiques Insee. Les entreprises de plus de 500 salariés (250 en outre-mer) y ont l’obligation de tenir un bilan d’émissions de gaz à effet de serre tous les quatre ans.

POUR ALLER PLUS LOIN

Notre panorama sur le climat.