27 avril 2021

Ça alors

Les services secrets britanniques se mettent à « l’espionnage vert »

Deux jours après le sommet international sur le climat organisé par les États-Unis, Richard Moore, le chef du MI6, un service de renseignement britannique, a déclaré dimanche, lors d’une interview sur Times Radio, que celui-ci allait intégrer dans ses missions la vérification du respect par les pays de leurs engagements en matière de lutte contre le changement climatique. La Chine, premier émetteur de gaz à effet de serre, s’est engagée à atteindre la neutralité carbone d’ici 2060, un objectif confirmé par le président chinois, Xi Jinping, lors du sommet sur le climat. « Quand les gens prennent des engagements en matière de changement climatique, c’est peut-être à nous de nous assurer que ce qu’ils font réellement correspond à ce qu’ils ont signé », a ajouté Richard Moore, qui n’a pas précisé les modalités de cet « espionnage vert ».